RMC Sport

Un réseau de proxénétisme présumé touchant le monde du football dans le viseur de la justice

Illustration

Illustration - AFP

Selon Nice Matin, le tribunal correctionnel de Grasse (Alpes-Maritimes) va se pencher sur une affaire de proxénétisme visant une femme de Cagnes-sur-Mer, qui mettait en relation de jeunes filles avec de riches footballeurs professionnels.

Simple entremetteuse, ou véritable maquerelle? Ce lundi, Nice-Matin fait sa Une sur une affaire de proxénétisme visant une femme originaire de Cagnes-sur-Mer, qui aurait mis en relation par le passé de jeunes filles avec plusieurs footballeurs professionnels.

Selon le quotidien régional, le parquet, qui a enquêté pendant plusieurs mois et soupçonne un réseau de prostitution, a décidé de renvoyer le dossier devant le tribunal correctionnel de Grasse, pour un procès dont la date n’a pas encore été fixée.

Des joueurs entendus comme témoins

Si aucun joueur n’est poursuivi dans cette histoire – certains ont seulement été entendus comme simples témoins –, le journal azuréen révèle le mode de fonctionnement du supposé réseau. La femme au cœur de l’enquête (qui se défend de tout proxénétisme) avait ainsi l’habitude d’envoyer des photos de filles à des footballeurs qui choisissaient sur "catalogue" et prenaient ensuite en charge les frais des demoiselles au cours de vacances ou de soirées privées du côté de Nice et Monaco, mais aussi à Londres, Genève ou encore Dubaï.

La question est maintenant de savoir si les filles en question étaient ensuite poussées à des relations sexuelles, et si elles étaient rémunérées pour cela… Si tel était le cas, la femme visée par l’enquête risquerait une peine allant jusqu’à dix ans d’emprisonnement.

CC