RMC Sport

Yohan Mollo escroqué par ses anciens agents: "J'ai été victime d'une bande organisée"

Invité de l'émission Rothen s'enflamme ce mercredi sur RMC, l'ancien joueur pro Yohan Mollo a raconté son histoire après s'être fait arnaquer pendant plusieurs années par ses anciens agents. Aujourd'hui, l'ancien milieu offensif des Verts prend la parole pour expliquer son calvaire.

Une escroquerie au long cours. Pendant près de 10 ans, depuis ses débuts en professionnel, Yohan Mollo a été la cible de ses anciens agents. Ouvertures de comptes bancaires sans son autorisation, transferts monétaires, arnaque à l'assurance vie, achats et ventes de biens, crédits contractés... L'ancien joueur pro, passé par Saint-Étienne, Monaco ou le Zénit Saint-Pétersbourg, tente aujourd'hui de partager son histoire alors qu'il se retrouve dans une situation très difficile.

"Mes anciens agents ont menti sur toute la ligne"

Invité de Rothen s'enflamme sur RMC, l'ancien joueur de Nancy, aujourd'hui âgé de 32 ans, s'est confié une nouvelle fois sur son calvaire. "J'ai été victime d'une bande organisée", explique-t-il, en détaillant l'ampleur des ramifications : ses anciens agents, bien entendu, mais aussi des organismes bancaires, des directeurs sportifs véreux... Un organigramme tentaculaire qui laisse aujourd'hui Yohan Mollo perclus de dettes, "estimées entre 10 et 15 millions d'euros".

Engagé dans une procédure judiciaire depuis trois ans, il a eu l'aval de son avocat afin de diffuser une vidéo, publiée en fin de semaine dernière dans Le Média Carré. "Mes anciens agents ont menti sur toute la ligne, il y a eu des transferts d'argent de mon compte vers leurs comptes mais ils disent qu'ils ne savent pas d'où cela vient. On me dit associé avec eux, mais je n'ai jamais rien paraphé", raconte Mollo.

Interdit bancaire

Le joueur passé par Orléans en 2020 - et qui évolue aujourd'hui en National 2 à Hyères - tente de garder le cap moralement. "Par rapport à ma mentalité de compétiteur et à mes responsabilités familiales, je me dois de garder le moral. Il est important de montrer du caractère devant la famille (...) Chaque décision que j'ai prise, je ne l'ai pas fait pour moi. Quand je suis parti en Russie, j'étais triste mais je l'ai fait pour protéger ma famille."

Aujourd'hui, sa situation est critique. "Je suis interdit bancaire, fiché à la Banque de France et je suis en procès avec toutes les banques parce que je dois de l'argent de partout", avoue-t-il, en expliquant qu'un individu avait reconnu les faits.

CP