RMC Sport

Golf: pour ses débuts universitaires, l'ex champion NBA J.R. Smith se mange une attaque d'abeilles

Retraité de la NBA, l'ancien coéquipier de LeBron James, J.R. Smith, a décidé de se lancer dans le golf universitaire à 36 ans. Et son premier tournoi, cette semaine en Caroline du Nord, a été mouvementé.

Après seize années passées en NBA, et deux titres de champion décrochés avec les Cleveland Cavaliers (2016) et les Los Angeles Lakers (2020), le fantasque J.R. Smith (36 ans) aurait pu profiter tranquillement de sa retraite. Sauf que le garçon, passionné de balle blanche, est du genre accro à la compétition.

Il y a quelques mois, l'ancien artilleur à 3 points s'est inscrit à l'université North Carolina A&T pour pouvoir concourir sur le circuit universitaire de golf, face à des graines de champions ayant la moitié de son âge. Et son premier tournoi, cette semaine en Caroline du Nord, a été animé.

"Elles étaient partout"

Engagé mardi sur le Elon Phoenix Invitational à Burlington, l'ancien partenaire de LeBron James a été... attaqué par des abeilles. Sur une drôle de vidéo partagée par des médias américains, on voit l'ex-basketteur se débattre dans tous les sens pour échapper un ennemi quasiment invisible. Piqué à plusieurs reprises, J.R. Smith a même dû solliciter l'intervention du médecin avant de reprendre son parcours.

"Mec, elles étaient partout", s'est-il amusé quelques heures plus tard sur les réseaux sociaux, en répondant à quelqu'un demandant de ses nouvelles.

Un résultat moyen, mais les encouragements de LeBron

Sur le plan sportif, J.R. Smith n'a toutefois pas fait de merveilles pour son baptême du feu. Avec un résultat final de 27 au-dessus du par, le vétéran a terminé à la 81e position, sur 84 participants. Mais il a visiblement pris du plaisir.

"Quand j'étais dans ma première année NBA, on m'appelait 'Rookie' ou 'Rook', a-t-il commenté. Maintenant je suis 'Freshy'. Je me sens vraiment comme un étudiant. Je n'ai vraiment pas le sentiment d'être un ancien professionnel redevenu athlète universitaire. J'ai l'impression de faire partie de ces gars qui ne vont juste pas à l'école. J'arrive à comprendre leur état d'esprit (aux autres golfeurs), leur mentalité, parce que j'ai déjà vécu des situations similaires. Parler à ces gars des salles d'étude, et de ce qu'ils ont à faire en dehors du golf, ça me fait du bien. Je me sens normal."

A la différence près que les autres golfeurs universitaires n'ont eux pas eu droit à un petit message de félicitations du "King". "Cet homme est incroyable, a commenté lundi LeBron James sur les réseaux sociaux. Je suis plus que fier de mon frère."

C.C.