RMC Sport

Jacquelin : « Je n’ai aucun regret »

Raphaël Jacquelin

Raphaël Jacquelin - -

Le Français, qui a occupé la tête de l’Open de France ce dimanche sur le parcours du Golf National de Saint-Quentin-en-Yvelines, a dû se résoudre à finir troisième derrière l’Allemand Marcel Siem et l’Italien Francesco Molinari.

Raphaël, quel sentiment prédomine après cette troisième place ? De la satisfaction ou de la déception ?

De la satisfaction. Et de loin même. Bien sûr, j’avais envie de gagner ici à Paris, comme tous les Français. Mais quand on voit le niveau de jeu qu’a dû produire Marcel Siem aujourd’hui, je n’ai pas de regrets à avoir. J’ai mis mon nom devant tout de suite. J’ai essayé de lui mettre la pression. Mais ça n’a pas suffi. J’ai pris beaucoup de plaisir avec le public aujourd’hui, encore plus que les autres jours. Ils m’ont poussé, même quand j’ai fait des erreurs. Je remercie le public.

Vous ne regrettez pas ces quelques petites erreurs…

Non. Le parcours est fait pour qu’on fasse des erreurs. J’ai fait plus de birdies que de bogeys. C’est déjà bien. Comme je l’ai dit au début de la semaine, n’importe quel score dans le rouge est bon. J’en ai fait trois sur quatre. C’est pas mal. Je me suis vraiment fait plaisir. C’est ce que je vais retenir.

Avez-vous été plus tendu quand vous êtes passé en tête ?

Non. Il fallait essayer de ne pas faire de grosses erreurs. J’ai sauvé au moins ça. J’ai eu plein d’options de birdies. J’en ai mis pas mal. Mon niveau de jeu, aujourd’hui, c’était celui-là, deux coups sous le par. Je n’ai aucun regret.

Est-ce une bonne préparation pour les échéances à venir ?

Je ne peux pas être plus prêt pour aller jouer ces deux prochaines semaines et notamment le British Open (19-22 juillet). C’est un bel évènement. J’essaye de me préparer au mieux pour les Majeurs. Ça montre que je suis prêt techniquement et mentalement pour aller affronter le parcours de Lytham. Ça va être un monstre. Ce sera dur.

Propos recueillis par Camille Gelpi