RMC Sport

Levet : « L’US Open dépasse Roland Garros ! »

Thomas Levet lors de sa victoire à l'Open d'Andalousie au printemps

Thomas Levet lors de sa victoire à l'Open d'Andalousie au printemps - -

Domicilié en Floride depuis quelques années, le numéro un français Thomas Levet est le témoin idéal pour jauger le manque de viabilité du golf français vis-à-vis de son grand frère américain. Il sera l'une des trois chances françaises à New-York.

Thomas Levet, l’US Open a-t-il un équivalent en France?
C’est une bonne question ! L’US Open de golf aux Etats-Unis dépasse Roland Garros en France. On en parle beaucoup plus ! C’est le sport le plus médiatisé outre-Atlantique avec des heures de couverture incroyables.

Plus que le foot américain ?
Sur toute l’année, oui. La hiérarchie selon les états, c’est soit le golf soit le baseball, très regardé par les Américains. Pendant les cinq heures du Superbowl, le pays s’arrête presque totalement mais le reste de l’année le Foot US a moins d’impact. Le sport dans les universités est aussi très suivi. Pour bien comprendre, sur une échelle de un à dix, en France on aurait un pour la copie et les Américains 150 sur 10 ! On a un rapport de force complètement inégal. On est tout petit par rapport à eux…

L’ambiance est-elle particulière ?
C’est de la folie ! L’US Open est un endroit assez spécial. Les Américains sont très patriotes. Tout ce qui est vocal ça peut sortir (sic). Il n’y aura pas d’agression physique. Ça peut être des gens qui parient sur vos coups. Une fois je jouais avec David Toms et j’entends derrière moi un spectateur qui s’exclame « vas-y, va dans le bunker ! ». Je me retourne et lui demande pourquoi me dit-il cela ? Il me répond qu’il a parié sur un meilleur score de Toms dans cette partie et que comme la balle de Toms était déjà dans le bunker il fallait que la mienne y soit aussi ! J’ai halluciné ! Il y en a qui ne sont là que pour parier sur les coups des uns et des autres…

Vous connaissez ce parcours pour y avoir déjà disputé l’US Open en 2002…
C’est le seul parcours au monde que je connaisse où certains par 4 sont plus longs que les par 5 ! En 2002, le cut était à +10 et le vainqueur a terminé le dimanche soir à trois coups sous le par. Ce sont probablement les meilleurs greens qu’il m’ait été donné de jouer. Ça surpasse Augusta à ce niveau là. J’ai eu la chance de jouer trois US Open, là ce sera mon 4e. C’est vraiment un événement exceptionnel sur un parcours exceptionnel…

Tiger Woods a déjà remporté l’US Open à trois reprises dont l’année dernière. Le numéro un mondial est-il votre favori logique ?
C’est un parcours dessiné pour lui. Bethpage est un tracé plutôt long mais pas trop étroit. Les greens vont très vite et il y a des pièges très importants au départ. Ce parcours ressemble un peu à Augusta. Il a une confiance inébranlable. Il arrive à remonter jusqu’à quatre coups de retard avant la dernière journée comme à Muirfield début juin. Woods connaît le parcours par cœur. Il a gagné ici en 2002. Donc il a les bonnes images en tête (sic)… »

La rédaction - C. Co à New-York