RMC Sport

Affaire des paris truqués: ce que risquent les frères Karabatic sur le plan sportif

Nikola et Luka Karabatic

Nikola et Luka Karabatic - (AFP)

Définitivement condamnés par la justice dans l’affaire des paris truqués, les frères Karabatic, Nikola et Luka, peuvent encore être sanctionnés sportivement. Voici les sanctions auxquels ils s’exposent.

Définitivement condamnés, mardi, après cinq ans de marathon juridique dans le cadre de l’affaire des paris truqués sur le match Montpellier-Cesson en 2012, les frères Karabatic sont aujourd’hui exposés à des sanctions sportives. Après s’être réuni vendredi de manière exceptionnelle, le bureau directeur de la Fédération française de handball (FFHB) a décidé à l’unanimité d’engager des procédures disciplinaires contre les deux frères.

À lire aussi >> Paris truqués: procédures disciplinaires contre les frères Karabatic

Ces éventuelles sanctions dépendent des chefs d'accusation retenus contre eux par la commission disciplinaire de la Ligue Nationale de Handball (LNHB).

Si le chef d'accusation retenu est "pari et ou trucage de match", la sanction prévue est de six matches de suspension ainsi que des sanctions financières.

Si le chef d'accusation retenu est "escroquerie (qui va au-delà du simple pari, donc plus grave) avec manipulation de résultat", il n'y a pas de sanction prévue. Ce sera donc aux membres de la commission d'en décider.

Les fédérations européenne et internationale pourraient s'en mêler

Si les frères Karabatic sont sanctionnés par la commission disciplinaire de la Ligue, cela ne concernerait que les compétitions nationales (championnat, Coupe de la Ligue et Coupe de France). Cependant, si la commission sanctionne les deux joueurs, la FFHB pourrait suivre aussi le mouvement et les suspendre pour x rencontres. Aussi, les fédérations européenne (EHF) et internationale (IHF) pourraient s'en mêler et ainsi les sanctionner, ce qui les empêcherait de jouer Champions League, Euro et Championnat du monde. Ceci est le cas extrême.

La commission de la Ligue ne se réunira que le 3 octobre pour se laisser le temps de faire une analyse fine du dossier. Les membres décideront ou non d'engager des procédures (l'inverse serait très étonnant). À partir de ce moment, la commission doit rendre son verdict dans un délai de 10 semaines maximum.

Enfin, si sanctions il y a, elles ne seront pas forcément les mêmes pour les deux joueurs. Les cas étant traités séparément.

Th.B. avec Lucas Vinois