RMC Sport

Barachet : « Il n’y a pas de favori »

Xavier Barachet

Xavier Barachet - -

A 23 ans, le Niçois s’apprête à vivre sa première finale mondiale dans la peau d’un titulaire. Mais pas question d’aborder ce match contre le Danemark avec un surplus de pression.

Xavier Barachet, comment abordez-vous cette finale des championnats du monde face au Danemark ?

Nous sommes tous à 100 %. Je voyais plutôt le Danemark, je ne suis donc pas surpris. C’est une très belle équipe, une des meilleures sur ces championnats du monde. J’ai déjà vécu des finales, mais j’étais plutôt sur le banc. Ça ne sera pas pareil, mais je pense que ça sera un match comme les autres et qu’il n’y a pas de manière particulière de le préparer. La seule chose qui change, c’est qu’il s’agit d’une finale…

La France est-elle favorite ?

Certains d’entre vous (ndlr, les journalistes) disent que nous sommes favoris, mais les finales restent des matchs à part. Et puis, ils ne seront pas loin de chez eux (le Danemark n’est séparé de la Suède que par un bras de mer, ndlr). Il n’y a pas de favori.

Comment le Danemark peut-il vous perturber ?

Avec leur défense, leur gardien, leur jeu rapide… Beaucoup de choses peuvent nous embêter. C’est pour ça qu’on doit travailler sur tous les aspects.

D’autant que vous avez connu quelques passages à vide pendant vos rencontres depuis le début de ces Mondiaux…

Les trous d’air, c’est en milieu de deuxième mi-temps que nous les avons connus. Ce sont davantage des coups de fatigue qu’autre chose. Ce n’est pas trop à cause des défenses adverses.

Toujours pas de pression ?

(Il rit) Toujours pas, non…

R.M. à Malmö