RMC Sport

Costantini : « Les Danois ont pris une leçon »

-

- - -

Heureux du succès net et sans bavure des Bleus en finale de l’Euro, ce dimanche face au Danemark (41-32), le membre de la Dream Team RMC Sport Daniel Costantini revient sur ce match et sur la réussite collective du parcours tricolore.

Un succès dans les grandes largeurs en finale, 41-32 face à un Danemark à domicile mais dominé comme rarement. Un troisième titre européen, neuvième sacre dans une compétition internationale en… dix finales. Le bilan des Bleus à l’Euro 2014 a pris le plus beau des contours ce dimanche avec un dernier acte maîtrisé de bout en bout. De quoi satisfaire l’ancien sélectionneur Daniel Costantini (1985-2001). « On peut faire la fine bouche en disant que les Danois étaient à côté de leurs pompes. C’est vraisemblablement les joueurs français qui les ont fait sortir du match dès le début, juge le membre de la Dream Team RMC Sport. Quand on voit le peu de gaspillage de notre part, c’est extraordinaire. Parfois, quand on est bon au début, on sombre un peu dans la facilité et l’adversaire se rebiffe. Là, on n’a rien gaspillé du tout. Neuf buts d’écart et 41 buts marqués au Danemark chez lui en finale, c’est extraordinaire. Les Danois ont pris une leçon comme je n’aurais pas aimé en prendre une en tant qu’athlète. »

Une véritable démonstration de force qui a pris forme de la première à la dernière minute. « A part ne verser que dans le superlatif, c’est difficile d’expliquer ce qui s’est passé aujourd’hui, reprend Costantini. C’est vraiment impressionnant. Dès le premier tir danois, on a compris qu’ils n’y étaient pas. Et dès notre premier tir, on a compris qu’on y était. Ça a été un long calvaire pour l’équipe à domicile. Il y a eu une domination d’entrée de jeu. Et tous les joueurs français y ont participé. Aucun n’est passé à côté du premier quart d’heure. Dans les buts, "Titi" Omeyer était comme à son meilleur. Les ailiers étaient efficaces, Nikola Karabatic omniprésent et même Daniel Narcisse, qui était un peu en dedans depuis le début de la compétition, a mis le nez à la fenêtre quand il le fallait en grand joueur qu’il est. Tout cela a donné ce succès absolument incroyable. »

« On est presque en avance sur le tableau de marche »

Incroyable et longtemps inattendu. Avec six novices en compétition internationale à l’orée de cet Euro, et après la sixième place au Mondial 2013, ils étaient en effet peu à envisager la France repartir du Danemark titre dans la besace. S’il réinstalle les Bleus au sommet, ce succès va également permettre de donner du crédit au processus de renouvellement des générations. « Je ne veux pas parler à la place de Claude Onesta mais on est presque en avance sur le tableau de marche, estime Costantini. On envisageait un renouvellement progressif et on se demandait s’il ne fallait pas maintenir les ‘‘vieux’’ en l’état. Là, les ‘‘vieux’’ vont probablement avoir envie de rester car avec des résultats comme ça, tu oublies ton âge et la fatigue. Mais avec ce qu’ont montré certains jeunes, ça ne doit pas faire peur d’envisager la perspective olympique dans les meilleures conditions possibles. »

A lire aussi :

>> Euro : Ils sont bien Indestructibles

>> Abalo : "On a réussi quelque chose d'assez improbable"

>> En images: Les dix collectionneurs d'or des Bleus

Daniel Costantini