RMC Sport

Dinart : «C’est moi l’avenir de l’équipe de France !»

Didier Dinart, l'athlète français (sport collectif) le plus titré

Didier Dinart, l'athlète français (sport collectif) le plus titré - -

A 34 ans, le pivot international de Ciudad Real vient de rajouter une troisième étoile à un palmarès déjà hors-norme. Une distinction qui vient récompenser une équipe de France dont il espère faire encore partie pendant « dix ans ».

Didier Dinart, plusieurs centaines de supporteurs sont venus vous accueillir ce lundi à l’aéroport de Roissy. Vous y attendiez-vous ?
Avec les années, on se rend compte que l’engouement populaire ne cesse d’augmenter. C’est aussi une réponse à la solidarité, à l’amour qu’il y a sur le terrain. Ce groupe a vraiment une homogénéité extraordinaire. C’est ce qui nous a peut-être permis de gagner après la prolongation.

L’Elysée était aussi prévu au programme…
Oui, on est reçu par M. Sarkozy, le président. On a pour coutume d’aller à l’Elysée, c’est quand même très bien parce que ça signifie qu’on est champions…

Hier (dimanche), on vous a vu sauter comme un cabri dans les bras de Claude Onesta...
J’étais à fond, comme un gosse. Plus les années passent, plus on est vieux et moins il nous reste de moments comme ça à partager. J’essaie de les vivre à 100% parce qu’il ne m’en reste pas tant que ça.

La star croate Ivano Balic a dit que le handball avait été inventé par les Allemands et qu’à la fin c’était toujours les Français qui gagnaient…
Ouais, c’est un peu vrai, mais on a eu un peu les boules après le titre perdu en 2007 (victoire des Allemands). Et on les a encore en travers de la gorge...

Ce titre a-t-il été plus difficile à conquérir que les autres ?
Non, ce titre a été l’un des plus faciles. On n’a jamais été vraiment mis en danger, hormis en finale. Le titre de champion d’Europe en Autriche a été très difficile, on était sorti de la phase de poules avec deux matches nuls… Aujourd’hui, même amoindris par l’absence de Daniel (Narcisse) et Guillaume (Gille), on a pu gagner ce Mondial. C’est très important pour le mental.

Combien de temps allez-vous encore jouer chez les Bleus ?
Encore 10 ans. C’est moi l’avenir de l’équipe de France (rires) !

Même si vous ne jurez que par le groupe, vous êtes tout de même le sportif français le plus titré dans un sport collectif (3 fois champions du monde, 2 fois champions d’Europe, 4 Ligue des champions)…
Il faudra bien décrocher un jour et entrer dans les annales. Je suis peut-être le plus titré, mais j’ai un sacré concurrent avec Thierry Omeyer qui n’est pas mal placé. Je vais essayer de distancer « Titi » avec la Ligue des champions. Mais j’ai bien peur qu’il gagne parce qu’il est gardien de but et qu’il risque de jouer plus longtemps !