RMC Sport

Entraînement « enjoué » pour les Experts

Jérôme Fernandez

Jérôme Fernandez - -

Au lendemain de leur deuxième défaite en trois matches lors de l'Euro (26-23 face à la Hongrie), et alors qu'il leur faudrait un miracle pour atteindre les demi-finales, les joueurs de l'équipe de France se sont retrouvés à 16 heures, ce samedi, dans la petite salle d'entraînement de Novi Sad. Claude Onesta, le sélectionneur, a d'abord lu un message du président de la Fédération française de handball, Joël Delplanque, apportant son « soutien et sa confiance à l'ensemble des joueurs et au staff ». Le sélectionneur a ensuite parlé à ses joueurs en leur demandant que la séance d'entraînement soit « enjouée et avec le sourire ». Une séance qui a débuté par un « touch-down », c'est-à-dire une opposition à la manière du football américain où au moindre contact le ballon est rendu à l'adversaire. C'est l'équipe des blancs du capitaine Jérôme Fernandez qui l'a emporté face aux Bleus de Nikola Karabatic, sur un « touch-down » en or signé Bertrand Gille. La séance s'est ensuite poursuivie, toujours dans la bonne humeur.

Au lendemain de leur deuxième défaite en trois matches lors de l'Euro (26-23 face à la Hongrie), et alors qu'il leur faudrait un miracle pour atteindre les demi-finales, les joueurs de l'équipe de France se sont retrouvés à 16 heures, ce samedi, dans la petite salle d'entraînement de Novi Sad. Claude Onesta, le sélectionneur, a d'abord lu un message du président de la Fédération française de handball, Joël Delplanque, apportant son « soutien et sa confiance à l'ensemble des joueurs et au staff ». Le sélectionneur a ensuite parlé à ses joueurs en leur demandant que la séance d'entraînement soit « enjouée et avec le sourire ». Une séance qui a débuté par un « touch-down », c'est-à-dire une opposition à la manière du football américain où au moindre contact le ballon est rendu à l'adversaire. C'est l'équipe des blancs du capitaine Jérôme Fernandez qui l'a emporté face aux Bleus de Nikola Karabatic, sur un « touch-down » en or signé Bertrand Gille. La séance s'est ensuite poursuivie, toujours dans la bonne humeur.