RMC Sport

Guigou : « Pas de raison de s’inquiéter »

Michaël Guigou

Michaël Guigou - -

Michaël Guigou, l’ailier gauche des Experts, est plutôt détendu au lendemain de la défaite contre l’Allemagne (32-30). Avant de défier l’Islande, dimanche (20h15), en 8e de finale du Mondial, il aborde sereinement les matchs couperets.

Michaël, au lendemain de la défaite contre l’Allemagne, avez-vous ruminé ?

Un peu. En plus, le match est passé à la télé hier (vendredi) et il est repassé ce matin. Ça a dû plaire aux Espagnols… C’est un match qui doit servir. Les Allemands ont appuyé là où ça fait mal. On va devoir s’en servir pour bien étudier la rencontre face à l’Islande.

Les ego ont-ils été froissés ?

Bien sûr. On est toujours déçu quand on perd un match avec l’équipe de France. Il faut savoir se remettre en question très vite, travailler sur les choses qui ne vont pas et essayer d’être le plus parfait possible pour ces 8e de finale. Contrairement à la phase de poules, on aborde différemment les matches couperets.

L’Islande est-elle moins forte qu’aux Jeux Olympiques, lorsqu’elle vous avait battus en phase de poules ?

Je l’espère ! Déjà, Stefansson et Petersson, les deux arrières droits qui nous font très mal d’habitude, ne sont pas là. C’est une équipe qui joue bien avec le pivot. On devra faire attention. On a toujours respecté tous nos adversaires. On devra se méfier de l’Islande.

Qu’avez-vous envie de dire à ceux qui vous supportent ?

Les résultats parlent d’eux-mêmes. Tout le monde sait ce que nous sommes capables de faire quand il y a des gros matches qui comptent. Si on fait le bilan du premier tour, c’est vrai qu’on n’a pas été flamboyants, mais on a quand même été assez bons dans l’ensemble. Il faut se reprendre. Il ne faut pas s’inquiéter. Sur un match, tout peut arriver. Tous les adversaires sont dangereux.

Le danger n’est-il pas de se reposer sur votre expérience ?

C’est vrai. Il faut faire attention à tout ça. On n’a pas la même équipe. Bertrand Gille nous apportait de la rotation. Des choses ont changé. Alors bien sûr qu’on va s’appuyer sur l’expérience, mais il y a aussi des joueurs comme William Accambray qui vont aussi beaucoup nous apporter. Il n’y a pas de raison de s’inquiéter.

Propos recueillis par Rodolphe Massé