RMC Sport

Hand : PSG-Montpellier, un choc sur fond de crise

Le club de hand de Paris SG reçoit Montpellier cet après-midi pour le premier gros choc du championnat de France de D1. Mais le contexte est fortement alourdi par l'affaire de paris sportifs dans laquelle est impliqué le club héraultais.

Un match très attendu. Le Paris SG reçoit Montpellier ce dimanche après-midi lors de la 3e journée de D1. L’affrontement a de quoi faire saliver les amoureux de handball, même si le contexte est fortement alourdi par l'affaire de paris sportifs dans laquelle est impliqué le club héraultais.

Cette rencontre, tant attendue depuis le rachat en juin du PSG par le fonds d'investissement Qatar Sports Investments (QSI), devait permettre de célébrer la vitalité du hand français, porté aux nues depuis que l'équipe de France a conservé son titre olympique en août à Londres.

Mais la belle image a volé en éclats avec les révélations sur l'implication présumée de joueurs montpelliérains dans des paris sportifs et les suspicions de match truqué, autour d'une rencontre du Championnat le 12 mai dernier à Cesson.

"L'ambiance est un petit lourde"

C'est donc dans ce contexte pesant que va être disputé le premier choc de la saison entre Montpellier, quintuple champion en titre, et le PSG, désormais doté du plus gros budget de France, avec 9,2 millions d'euros.

L'atmosphère est particulièrement étouffante pour les Montpelliérains, sous intense pression médiatique depuis le début de la semaine. Patrice Canayer, leur entraîneur, ne s'en est pas caché samedi. "Ce qui est clair, c'est que l'ambiance est un petit peu lourde", a-t-il admis. "Dire que le climat est agréable et détendu, ce serait mentir, mais on avance, on vit. On est concentré sur notre travail, on évite de trop penser à ce qu'il se passe autour."

S'ils parviennent à faire abstraction de l'environnement, les coéquipiers de Nikola Karabatic peuvent s'imposer à Paris. Certains d’entre eux seront entendus la semaine prochaine à propos des paris présumés truqués.

Sujet vidéo : Thomas Muggianu, Rodolphe Massé