RMC Sport

Krumbholz : « Un choc »

Olivier Krumbholz

Olivier Krumbholz - -

Officiellement démis de ses fonctions ce mardi, après 15 années à la tête de l’équipe de France féminine de handball, Olivier Krumbholz avoue sa stupéfaction. Malgré tout, il souhaite bon vent à son successeur Alain Portes.

Olivier, comment avez-vous réagi à votre surprenante éviction alors que vos joueuses viennent de se qualifier pour le prochain Mondial (7-22 décembre en Serbie) ?

C’est un choc et une grande déception. Ce qui pose problème, c’est l’enchainement des événements. On était parti sur un cycle de quatre ans. Après, je fais aussi partie de la maison et je sais que les décisions ne sont pas toujours faciles à prendre. Je suis surtout très déçu de ne pas pouvoir continuer parce que j’avais la sensation qu’on était bien reparti avec cette qualification pour le Mondial. J’ai quand même été au bout de la mission en permettant aux joueuses et à mon successeur (Alain Portes, ndlr) de ne pas remonter la pente mais, au contraire, de continuer sur une voie positive.

Quel est votre plus grand regret au terme de ces 15 années à la tête des Bleues ?

Le plus dur, c’est de revenir des Jeux Olympiques sans médaille. Ça nous est arrivé quatre fois et toujours pour un rien. Le fait de ne jamais ramener de médaille olympique a pesé lourd dans la balance.

Vous avez tout de même la satisfaction d’avoir fait émerger une équipe championne du monde en 2003 et trois fois vice-championne du monde (1999, 2009 et 2011)…

Oui, je pense que l’ensemble du parcours est bon, voire très bon et surtout régulier. Et la régularité est quand même très importante pour la Fédération parce que ça offre de la visibilité médiatique, ce qui est primordial quand on essaie de se développer. L’équipe de France féminine a toujours été là et a offert de grands matches au public. Son image est intacte et j’espère qu’elle vivra encore de beaux évènements avec le nouvel entraineur. Je lui souhaite tout le bonheur possible. Il a un défi passionnant à relever.

A lire aussi :

>> Krumbholz et les Bleues, c'est fini

>> Portes nouveau sélectionneur des Bleues

>> Les Bleues verront la Serbie

Propos recueillis par Nicolas Paolorsi