RMC Sport

L’ultimatum d’Onesta

-

- - -

Si le sélectionneur des Bleus a fait une croix presque définitive sur les demi-finales de l’Euro serbe, il compte sur les trois matches du tour principal qui débute ce dimanche face à la Slovénie (18h10 à Novi Sad) pour préparer les Jeux Olympiques. Et ceux qui ne comprendront pas risquent d’en être exclus !

Claude Onesta n’a pas eu souvent l’occasion de hausser le ton. Les performances exceptionnelles, parfois jugées « extra-terrestres » de l’équipe de France, étaient rarement propices aux coups de gueule. Samedi, au lendemain d’une défaite sans doute fatale à son équipe face aux Hongrois (26-23) lors de l’Euro serbe, le sélectionneur tricolore a froncé les sourcils. Avant d’aborder le premier match du tour principal à Novi Sad, ce dimanche contre la Slovénie (18h10), il a rappelé quelques règles fondamentales à ses troupes.
Les cernes sous les yeux après une très courte nuit, les Experts, qui ne portent plus très bien leur surnom, l’ont écouté. Vincent Fernandez raconte : « Claude nous a dit : ‘Ceux qui commenceront à tricher s’élimineront d’eux-mêmes pour la suite de leur carrière en équipe de France’ ». Le message d’Onesta est clair. Même si la qualification pour les demi-finales relèverait du miracle, les tenants de tous les titres ne doivent surtout pas aborder le tour principal la fleur au fusil.

Fernandez : « Les egos sont écorchés »

Les oppositions face à la Slovénie, la Croatie (mardi) et l’Islande (mercredi) seront capitales à plus d’un titre. Car dans l’esprit du sélectionneur, la préparation des Jeux Olympiques de Londres, dans six mois, débute dès ce dimanche, à Novi Sad. Gare donc à ceux qui s’égarent : « Le risque serait de penser que ces matches sont sans intérêt et de se projeter sur l’avenir en club, les matches de Ligue des champions et compagnie, souffle Onesta. On prône la mobilisation non pas pour cette compétition mais pour celle à venir. Ceux qui feront l’impasse sur cette fin de championnat d’Europe risquent de compromettre leur chance de participation aux JO. »

Si les Bleus ont la gueule de bois, ils ont compris le message de leur big boss. Du coup, samedi, lors de la séance d’entraînement, l’ambiance n’était pas si morose que ça : « Les egos sont écorchés, reconnait Jérôme Fernandez. Certains joueurs sont encore plus revanchards que d’habitude. Mais il y a un tel respect entre nous qu’on se fait tous mutuellement confiance. On va redoubler de vigilance pour qu’il n’y en ait aucun qui s’égare sur le chemin et pense que la compétition est déjà terminée. »
Il est hors de question de salir l’image d’une équipe qui est montée si haut dans le cœur du public. Jérôme Fernandez : « Les gens ne comprendraient pas qu’on arrête de se battre. Nous allons respecter le maillot bleu. On se doit d’être digne dans la défaite. C’est peut-être mieux de se casser quelques dents sur cette compétition pour arriver encore plus rageurs aux Jeux et au prochain Mondial. » N’enterrons pas trop vite les Experts…