RMC Sport

Légende, nous voilà !

Bertrand Gille, meilleur buteur du match, en route pour une quatrième étoile

Bertrand Gille, meilleur buteur du match, en route pour une quatrième étoile - -

L’équipe de France est difficilement venue à bout de la Suède (29-26), vendredi à Malmö. Un succès qui lui entrouvre les portes d’une quatrième couronne mondiale ce dimanche (17h), face au Danemark.

Que ce fut tendu ! Le jeu des Suédois d’abord, connus pour aller de l’avant et y mettre les épaules, les 11 000 spectateurs en transe de la Malmö Arena et l’arbitrage, immanquablement compréhensif vis-à-vis du pays organisateur. Tout ces vents du Nord contraires, l’équipe de Claude Onesta a dû les braver, vendredi lors de sa 15e demi-finale de son histoire, et sa 8e d’affilée.
Comme contre l’Espagne (28-28) au tour principal, la France a connu toutes les peines du monde à se défaire d’un adversaire en net progrès et les trois buts d’avance à la pause (15-12) n’ont trompé personne. Solides en défense comme depuis le début du tournoi, les « Experts » ont pêché en attaque. « Ce n’est pas assez », redoutait même Daniel Narcisse, l’un des grands absents de ce 22e Mondial avec Guillaume Gille.

Abalo : « C’est bon, c’est bon… »

En seconde période, les Bleus ont connu un trou d’air à dix minutes de la fin, voyant leur adversaire revenir dangereusement sur leurs talons (25-23). Ce n’est qu’au prix d’une solidarité défensive exemplaire, et d’un retour de Bertrand Gille (8 buts) à son niveau de 2002, qui le sacra meilleur joueur du monde, que les Tricolores s’en sortiront indemnes.
« C’est bon, c’est bon, je suis super content, lâche le virevoltant Luc Abalo (2 buts). On s’est fait peur sur la fin parce que les Suédois sont revenus en fin de match. Maintenant, on va se concentrer sur la finale parce que notre objectif, c’est de remporter le Mondial. » Pour ce faire, les Experts, passés au stade des « Habitués » après leurs titres de champions olympiques 2008, du monde 2009 et d’Europe 2010, vont devoir se défaire du Danemark, tombeur de l'Espagne (28-24). 

Louis Chenaille (avec R.M. à Malmö)