RMC Sport

Les grognards veulent finir en beauté

Didier Dinart

Didier Dinart - -

Avec les départs annoncés de Karaboué et de Dinart, les Experts vivent en Espagne leur dernière grande compétition au complet. Compétition qu’ils entendent réussir avec brio, en prenant un maximum de plaisir. Avant, pour certains, de débuter de nouvelles aventures.

« Toutes les minutes données sont à croquer (…) Je kiffe mon gars et je vais prendre du plaisir. » Du Timothey N’Guessan (20 ans) dans le texte, tout à sa joie d’avoir pu humer de près, dimanche contre le Monténégro (32-20) l’odeur d’une grande compétition sous le maillot bleu ? Que nenni. Ces mots sont en réalité ceux de Daouda Karaboué, de 17 ans son aîné et toujours « djeuns » dans sa tête. « Avant les matches, bien sûr que j’ai le trac, poursuit le gardien de but de Toulouse. C’est ce qui nous stimule. Si on n’a pas cette petite boule qui te fait te surpasser, ça ne sert à rien. » Daouda Karaboué marche toujours à l’envie. Mais à 37 ans, elle est désormais motivée par une fin toute proche. « Je sais que ce seront sans doute mes dernières minutes passées sur un terrain d’ici la fin de la compétition, poursuit Karaboué. Je vais partager ça avec tous les copains de l’équipe et le public, parce que c’est comme si on était à la maison ici (ndlr, en Espagne). »

Savourer, partager, « kiffer ». Voici le leitmotiv des Experts lors de ce Mondial espagnol, qui sera pour bon nombre d’entre eux synonyme de coup de sifflet final. Guillaume Gille avait d’ailleurs déjà donné le ton après les JO. Il sera rejoint à l’issue de l’épopée espagnole par Daouda Karaoubé et Didier Dinart. Sébastien Bosquet (34 ans en février) pourrait les suivre tandis que Thierry Omeyer (37 ans en février) et le capitaine tricolore Jérôme Fernandez ne veulent pas encore se prononcer. « Je ne suis pas sûr à 100 % que j’irai à Rio (JO 2016) parce que c’est loin », soufflait notamment le portier titulaire des Bleus avant son envolée pour Granollers. Pas mieux chez Fernandez. « J’avais dit que je voulais vraiment participer à ce Mondial parce que j’ai évolué 8 ans en Espagne et surtout 6 ans à Barcelone. J’avais vraiment envie de vivre ce moment-là, mais je ne m’étais pas donné de date butoir. »

Dinart bientôt dans le staff ?

Certains sont déjà en passe d’écrire la suite de l’histoire. Pressenti pour intégrer à l’issue de la saison le staff du PSG handball, Didier Dinart pourrait aussi rejoindre celui de l’équipe de France. « Sa compétence nous intéresse, concède Claude Onesta. Didier fait partie des gens susceptibles de rester au contact de l’équipe. » En attendant d’entamer sa nouvelle vie, celui qui fêtera ses 36 ans durant le Mondial espagnol veut finir en apothéose. « Je pense énormément à ma prestation individuelle. La peur, c’est d’entendre dire que j’ai fait la compétition de trop. A moi de me battre pour montrer à chaque match que je ne la fais pas. »

Pour cela, Dinart peut aussi compter sur les petits jeunes. Ceux qui écoutent ses conseils, s’inspirent de sa sérénité et de son approche tactique, veulent lui rendre la pareille ainsi qu’à tous les autres vieux de cette équipe de France. « Ils ont fait tellement de belles choses, ils ont ramené tellement de titres à cette équipe qu’on a envie de leur faire un dernier cadeau pour leur dire un « au revoir » bien mérité » promet Xavier Barachet. Une belle façon de passer le témoin.

A.D avec R.M, à Granollers