RMC Sport

Mondial : arrêt brutal pour les Bleues

Allison Pineau

Allison Pineau - -

Pourtant largement favorite, l’équipe de France est tombée face à la Pologne, ce mercredi en quarts de finale du Mondial (22-21). Certaines Bleues sont passées à côté du rendez-vous...

Tous les feux étaient au vert. Le plan devait se dérouler sans accroc. Avec un parcours sans faute depuis le début du Mondial (six victoires en six matchs), l’équipe de France devait franchir sans trop de difficultés l’obstacle polonais en quarts de finale, à Novi Sad (Serbie). C’était écrit. Mais l’affaire a capoté. Dans un jour sans, les Bleues ont été logiquement battues (21-22). Un petit but d’écart qui ne reflète pas vraiment la domination polonaise pendant une heure. Car ce mercredi, les filles d’Alain Portes, qui dirigeait pour la première fois l’équipe de France en compétition internationale, ont rendu leur plus mauvaise copie de ce Mondial.

Face à une équipe expérimentée mais déjà toute heureuse d’avoir sorti la Roumanie en 8es (31-29), la France s’est montrée trop intermittente pour espérer mieux. Si la défense n’a pas été catastrophique, difficile de dire la même chose du jeu offensif. Et lorsque le collectif ne tourne pas rond, les cadres doivent tenir leur rang. Ça n’a pas été le cas. Un coup d’œil sur la feuille de statistiques d’Alexandra Lacrabère (1/9 au tir) et de Mariama Signaté (1/7) suffit à le remarquer. Seules Allison Pineau et Siraba Dembélé (cinq buts chacune) ont été au niveau.

Dembélé : « Ça me rend dingue »

« C’est une énorme déception. Je suis dégoutée, lâche d’ailleurs Dembélé au micro de RMC. Je veux bien perdre, mais de cette manière, ça me rend dingue. On ne peut s’en vouloir qu’à nous-mêmes. On a complétement déjoué et le résultat est là. On n’a pas joué. En attaque, c’était saccadé. Même en jouant mal, on reste à un but et quand il faut marquer, on ne le fait pas. On n’a pas mis les balles qu’il fallait mettre au fond. » Vice-championne du monde en titre, l’équipe de France repousse donc encore ses rêves de deuxième sacre mondial, après celui décroché en 2003.

Mais malgré la défaite, les Françaises se sont montrées dignes après le match, assumant leurs défaillances face à la presse. Alain Portes, lui non plus, n’a pas fui. Arrosé par le champagne débouché par les Polonaises en zone mixte, le sélectionneur tricolore s’est déjà projeté vers les prochaines échéances : « On a fait trop de cadeaux pour gagner un match comme ça. A chaque fois qu’on a été en position d’égaliser, on a perdu la balle et je crois qu’on n’a même pas shooté au but. (…) On donne beaucoup de responsabilités aux plus jeunes, donc ça va peut-être accélérer leur apprentissage. Mais aujourd’hui on avait peut-être besoin de joueuses un peu plus expérimentées. Mais je ne regrette pas d’avoir appelé ces jeunes car elles ont beaucoup appris pendant un mois. On a gagné du temps. » Le rendez-vous est pris pour décembre 2014 et l’Euro en Hongrie et en Croatie.

A lire aussi :

>> Revivez le match

>> Mondial : Leynaud remonte le temps

>> Mondial : Bleues, les secrets d’une alchimie

AA avec RM et à Novi Sad