RMC Sport

Mondial de hand: "Ça nous pique un peu", la France pas vexée par la Hongrie mais...

Les Bleus affronteront la Hongrie ce mercredi (20h30) lors du quart de finale du Championnat du monde, en Egypte. Un adversaire qui semble avoir choisi d'affronter la France en faisant tourner lors de son dernier match face à l'Espagne pour éviter la Norvège. De quoi piquer un peu l'orgueil des joueurs de Guillaume Gille.

L'équipe de France jouera ce mercredi (20h30) une place en demi-finale du Championnat du monde face à la Hongrie. Un adversaire qui a mis au repos plusieurs de ses cadres lors du dernier match contre l'Espagne: le maître à jouer Lekai, le pivot Banhidi et le gardien titulaire Mikler n’ont pas joué. Ce qui s'est apparenté à une défaite quasi-volontaire, pour éviter la Norvège et retrouver les Bleus.

Au-delà du choix, l'équipe de France a fait part de sa déception de ne pas avoir vu un beau match de handball entre la Hongrie et l'Espagne. "C’est dommage car on n’a pas pu voir un vrai match. C’est une déception, confie Guillaume Gille." Constat partagé par Valentin Porte: "En tant que passionné de handball, j’espérais voir un beau match de hand. J’ai même zappé."

"Souvent quand on calcule, on prend le karma dans la tête"

Si les joueurs et le sélectionneur ne sont pas vexés, l'expérience bleue leur fait dire que calculer se paie toujours à un moment dans la compétition. "J’espère leur montrer qu’ils ont eu tort. C’est rarement dans les compétitions internationales que les calculs ont été payants", analyse Guillaume Gille. Un retour de bâton que Valentin Porte anticipe aussi: "Souvent quand on calcule, on prend le karma dans la tête. Ça nous pique un peu et ça nous motive encore plus à gagner."

En cas de succès, l'équipe de France retrouvera le vainqueur de la confrontation entre la Suède et le Qatar, qui se déroulera au même moment ce mercredi (20h30) en Egypte. Troisièmes du dernier Mondial en 2019, les Bleus sont pour l'heure toujours invaincus depuis le début de la compétition en six rencontres.

GL avec Arnaud Valadon