RMC Sport

Mondial : les Bleus peuvent penser à la suite

Nikola Karabatic

Nikola Karabatic - AFP

L’équipe de France de handball, dont RMC est la radio officielle, n’a pas réussi à obtenir mieux que le match nul (26-26) ce mardi face à une Islande longtemps devant au score. Mais la qualification des joueurs de Claude Onesta pour les huitièmes de finale du Mondial est déjà assurée.

Il fallait gagner pour se qualifier. Il n’y aura pas eu le succès. Mais le ticket pour les huitièmes est quand même poinçonné. Accrochée par l’Islande ce mardi (26-26), au terme d’un match de très haut niveau entre deux des grandes nations du hand mondial, l’équipe de France a malgré tout assuré sa place pour le tour suivant. Mais ce nul, après deux victoires initiales - République tchèque (30-27) et Egypte (28-24) - pourrait empêcher les Bleus d’accrocher la convoitée première place du groupe. Pour cela, il faudra d’abord battre l’Algérie ce jeudi (19h) avant une probable « finale » du groupe deux jours plus tard face à la Suède. Il faudra surtout montrer son meilleur visage.

Car les Bleus ont une nouvelle fois montré une inconstance dans leur production. Ombre et lumière. Comme contre les Tchèques puis les Egyptiens, les hommes de Claude Onesta ont vu les Islandais les malmener. Ils auront même couru derrière le score entre la 15e (6-7) et la 47e (22-21). En réussite aux tirs, efficaces en contre, les joueurs de la petite île de 300 000 habitants profitaient des maladresses et erreurs tricolores pour imposer leur jeu. Le plus gros écart ? Un inquiétant +4 juste après le retour des vestiaires (12-16, 32e). Le moment choisi par les individualités du collectif français pour sonner la révolte. Entré à la pause alors qu’une blessure au mollet l’avait jusque-là privé de Mondial, Daniel Narcisse (3 buts) faisait parler son expérience, bien aidé par les Barcelonais Cédric Sorhaindo (5 buts) et Nikola Karabatic (6 buts), déjà décisifs lors des deux premiers matches. 

L.Karabatic : « Ce match peut être un déclic »

Avec ses leaders à la baguette, la France revenait peu à peu et Thierry Omeyer commençait à enchaîner les parades écœurantes (18 en tout) pour enfoncer le clou. On imagine alors la victoire à l’horizon. Mais le scénario va tourner dans le mauvais sens. La faute à une troisième exclusion temporaire très sévère pour Nikola Karabatic, sanctionné par les arbitres pour une simulation peu évidente. Résultat ? Carton rouge et sortie définitive du terrain (51e). Les Bleus ne perdront pas leur concentration pour autant. Ils auraient même pu l’emporter sans une parade décisive de ce diable de Björgvin Gustavsson devant Narcisse. Mais les Islandais peuvent dire pareil, Omeyer sauvant la patrie d’une belle parade dans les dernières secondes.

Qualifiés pour la suite des réjouissances sans avoir encore réalisé un véritable match plein, les Bleus devront montrer plus de constance pour aller chercher le titre. Mais ce match de très haut niveau, où ils ont su réagir, pourrait se révéler positif à l’avenir. « Ça a été un match compliqué mais on s’y attendait, a confié Luka Karabatic au micro de notre envoyé spécial au Qatar. C’est une grande nation de hand. On s’attendait à un gros combat et ça a été le cas. Il y a eu du bon et du moins bon. Ce match peut être un déclic, ça peut nous aider : il y a eu un gros combat et on a répondu présent malgré tout dans l’adversité et l’agressivité. On est capables d’aller chercher la première place. »

France-Algérie, une rencontre qui à suivre ce jeudi (19h) au plus près des Experts sur RMC, la radio du championnat du monde.

A.H. avec A.A., à Doha