RMC Sport

Montpellier : Les Karabatic mis en examen

Nikola et Luka Karabatic mis hors jeu par le Parquet de Montpellier

Nikola et Luka Karabatic mis hors jeu par le Parquet de Montpellier - -

La star du hand français Nikola Karabatic, et son frère Luka, ont été inculpés pour escroquerie, mardi à Montpellier dans le cadre de l’enquête sur les paris suspects. Au total, treize personnes, dont sept joueurs, ont été mises en examen.

Le meilleur joueur du monde de l’année 2007, et son frère Luka, ne quittent plus l’épicentre du séisme qui secoue le hand français depuis une semaine. Après avoir été interpellé parmi 18 personnes par les enquêteurs de police dimanche soir à Coubertin, les deux frères ont été entendus mardi après-midi par les juges montpelliérains, Thomas Meindl et Marie-Chrstine Desplat-Didier qui instruisent l’enquête depuis le 1er août. Après une garde à vue de 48h à Nanterre dans les locaux du Service central des courses et jeux, Nikola Karabatic est arrivé à midi devant les juges le visage caché, en compagnie de son frère, lui à découvert. Déférés devant les juges en fin d’après-midi, les deux hommes ont été inculpés peu après 21h pour « escroquerie par manœuvre frauduleuse, en l'espèce en étant en possession d'information selon laquelle des joueurs de l'équipe de handball de Montpellier s'étaient entendus préalablement pour modifier ou altérer le déroulement normal de la rencontre entre Cesson et Montpellier » du 12 mai. Ils ne sont pas seuls. Trois autres joueurs montpelliérains (Primoz Prost, Dragan Gajic et Issam Tej), deux néo-Parisiens (Samuel Honrubia, Mladen Bojinovic), les compagnes des Karabatic (Géraldine Pillet, Jennifer Priez), et quatre parieurs, dont un gérant d’un bar tabac à Prades-Le-Lez soupçonné d’avoir joué 25 500 euros et d’être l’une des têtes pensantes du « Montpelliergate », soit au total treize personnes, ont été mis en examen. Tard en fin de journée, le kiné Yann Montiège quittait le Palais de justice libre, avec le statut de simple témoin.

Ecoutes téléphoniques embarrassantes pour les Karabatic

Les joueurs Wissem Hmam, Mickaël Robin, et Vid Kavticnik, libérés dès lundi soir à Nanterre, ont pu eux rejoindre le club. Si les deux premiers ont pris part mardi après-midi à l’entraînement du MAHB à Bougnol en vue du déplacement mercredi à Toulouse, il ne s’agit que d’un sursis. En raison du grand nombre d’interpellations, les trois hommes devront se présenter devant les juges. « On les a vu, on leur a demandé droit dans les yeux de nous jurer qu’ils n’avaient pas parié parce que cet élément est fondamental pour restaurer la confiance, explique Rémy Lévy, le président du club. Ils ont fait un serment, il n’y avait plus de raison ni juridique, ni morale de les écarter du groupe. » Les autres joueurs inculpés, à l’exception de Nikola Karabatic, ont tous reconnu avoir parié, mais uniquement parié. Ce moindre aveu convaincra-t-il le Parquet, qui affirme détenir des éléments laissant croire au « match arrangé » ? Les enquêteurs disposent d’écoutes téléphoniques embarrassantes pour les deux frères et leurs compagnes. La direction du MAHB fera-t-elle preuve de la même mansuétude qu’envers Robin et Hmam. « Je me suis engagé envers Jean-Pierre Moure (président de Montpellier Agglomération, principal bailleur du MAHB, ndlr) à travailler à un projet de relance du club », assure Patrice Canayer. Pas sûr que les Karabatic en fassent partie… 

Louis Chenaille (avec J.L. à Montpellier)