RMC Sport

Omeyer : « Une nouvelle compétition qui commence »

Thierry Omeyer

Thierry Omeyer - -

Transparent contre l’Allemagne (30-32), Thierry Omeyer a retrouvé quelques sensations lors de la qualification des Experts pour les quarts de finale, face à l’Islande (30-28). Le gardien français savoure et se tourne déjà vers la suite du Mondial.

Thierry, quel sentiment domine après cette victoire ?

On est très satisfait d’avoir gagné. Les Islandais se sont accrochés. On a failli les faire craquer en prenant quatre buts d’avance, mais ils n’ont rien lâché, ils sont revenus et on a réussi à en remettre une couche pour faire la différence. On était prêt à combattre pendant 60 minutes et c’est peut-être pour ça qu’on arrive à l’emporter à la fin.

Est-ce l’expérience qui a fait la différence ?

Peut-être un peu. On sait que ce sont des matchs où il peut se passer beaucoup de choses dans les deux sens. Peu importe l’équipe qui mène au score, on l’avait vu pendant les Jeux (défaite 30-29 contre ces Islandais, ndlr). Aujourd’hui, on a fait la course en tête. C’est une victoire méritée, même si on aurait peut-être pu se rendre les choses plus faciles.

A titre personnel, ce match vous a-t-il rassuré ?

C’était important dès l’entame de toucher quelques ballons, pour me rassurer et rassurer la défense. Il y a eu pas mal de points positifs. On savait que l’Islande jouait très vite vers l’avant et donc qu’on allait prendre plus de buts qu’à l’accoutumée. Au final, on prend 28 buts, ils en marquent pas mal sur des montées rapides. Je trouve qu’en défense, sur certaines phases au moins, on a été très performant.

La défaite contre l’Allemagne a-t-elle fait office d’électrochoc ?

On a essayé de mettre ça de côté. On a surtout cherché à se concentrer sur ce match, pour tout donner pendant une heure. C’est une nouvelle compétition qui commence, ça doit être le point de départ. Maintenant, il y a un quart de finale qui se présente. On ne sait pas encore contre quelle équipe, mais ça va être une belle bataille (les Bleus affronteront le vainqueur du match Croatie-Biélorussie). Là, on a deux jours de repos, on va essayer de récupérer au mieux. On a enchaîné six matches en sept jours, ça va nous faire du bien et on va tâcher de se préparer au mieux pour ce quart.

Propos recueillis par Rodolphe Massé, à Barcelone