RMC Sport

Paris sportifs, comment ça marche ?

paris truqués

paris truqués - -

La loi est stricte, les acteurs sportifs n'ont pas le droit de parier. Pour le reste, le cadre reste floue et Valérie Fourneyron, la ministre des Sports, souhaite renforcer le cadre législatif.

Le pari sportif n’est pas ouvert à tous. Une règle élémentaire encadre la pratique : il faut être majeur… Pour le reste, le parieur peut miser de l’ l’argent sur le pronostic d’évènements sportifs dans de nombreuses disciplines : football, tennis, basket ou handball. Il peut miser sur le score final, sur le score à la mi-temps, le nombre de buts/points inscrits.

>> Lire notre dossier sur les paris truqués dans le handball

Mais la loi est formelle, il est interdit aux sportifs, acteurs d’une compétition, "d’engager, directement ou par personne interposée, des mises sur des paris reposant sur la compétition à laquelle ils participent."

Pour le moment c’est exactement ce qui est reproché aux handballeurs montpelliérains. Le match truqué n’est pour l’heure pas évoqué bien que deux des joueurs placés en garde à vue participaient à la rencontre face à Cesson en mai dernier.

>> Ce que risquent les joueurs mis en cause

5 cas suspects par an

Si la Française des Jeux (FDJ) constate une fraude, ou soupçonne une fraude, elle peut à tout moment interrompre les paris sur la ou les rencontres concernées. C’est ce qui s’est passé dans le cadre du match incriminé dans cette affaire.

Une équipe de 75 personnes s’occupe de la sécurité des paris. Parmi les indices qui éveillent les doutes : de très grosses sommes misées, des zones de paris très ciblées, une courte période de paris ou encore des paris peu fréquents, comme… le score à la mi-temps d’un match de match de handball.

>> Nikola Karabatic mis en cause

Dès que des paris paraissent suspects, une équipe de 10 inspecteurs, anciens policiers, gendarmes et douaniers prennent le relais et donnent l’alerte. Selon la FDJ, cinq cas seraient recensés chaque année.

Face à la tournure prise par les événements, la ministre des sports Valérie Fourneyron s’est positionnée, dimanche dans le JDD pour "un renforcement du dispositif législatif dans le domaine des paris."

Benjamin Dubois