RMC Sport

Paris suspects : sanction maximale pour Karabatic et les six autres

Nikola Karabatic

Nikola Karabatic - -

La Ligue a frappé fort ce mercredi en infligeant six matches ferme de suspension, c’est-à-dire la peine maximale, à l’encontre de sept joueurs, dont les frères Karabatic, impliqués dans l’affaire des paris suspects.

Le couperet est donc tombé. De haut. Avec six matches ferme infligés au club des sept, tristement mis en avant dans l’affaire des paris suspects, la Ligue nationale de handball (LNH) a tout simplement appliqué la peine maximale prévue par les textes à l’encontre de tous les joueurs visés. Les dénégations de Nikola Karabatic, qui a assuré jusqu’au bout n’avoir jamais parié, n’ont visiblement pas convaincu la commission de discipline, puisque le néo-Aixois reçoit la même sanction que les joueurs qui ont reconnu leur faute, comme son frère Luka ou Primoz Prost.

C’est via un communiqué que la LNH a fait savoir son verdict : « Après en avoir délibéré, la commission de discipline, estimant que des éléments objectifs, précis et concordants emportaient son intime conviction a décidé de reconnaître Messieurs Mladen Bojinovic, Dragan Gajic, Samuel Honrubia, Nikola Karabatic, Luka Karabatic, Primoz Prost et Issam Tej coupables d’avoir participé directement ou par personne interposée à des prises de paris sur le résultat du match ».

Ces paris intervenus à la mi-temps du match de D1 entre Montpellier et Cesson, le 12 mai dernier, alors que les Héraultais étaient déjà assurés du titre, constituent pour la Ligue « un comportement non conforme aux principes et aux règles déontologiques applicables à la pratique du handball et portant ainsi une atteinte manifeste aux valeurs défendues par la LNH ». Bilan des courses, une peine plafond pour tous. Les joueurs ont désormais cinq jours pour faire appel de cette lourde sanction. L’appel étant suspensif, il leur permettrait de continuer à jouer en attendant un nouveau verdict.

Les frères Karabatic font appel

Christian Salomez, le président d’Aix-en-Provence, où évoluent désormais les frères Karabatic, nous a d’ores et déjà fait savoir qu’il allait faire appel : « On va bien entendu faire appel. Je pense que tout le monde va faire appel », a-t-il précisé, avant de s’offusquer du fait qu’un verdict de cette nature puisse être rendu alors même que l’enquête judiciaire est encore en cours. « C’est difficile à comprendre qu’une commission sportive puisse prendre la décision de les déclarer coupables avant les juges. C’est stupéfiant. Il y avait une évidence pour moi, qui était un sursis à statuer avant la fin de l’enquête pénale. Heureusement, il y a des possibilités de recours. Déjà devant un jury d’appel, et éventuellement devant une juridiction administrative avec des juristes. »

De son côté, le président de la LNH estime que la Ligue, par l’intermédiaire de sa commission de discipline, a tout simplement pris ses responsabilités : « On n’est pas là pour faire des exemples ou pas, on est là pour sanctionner des gens qui ont fauté, explique Philippe Bernat-Salles. Aujourd’hui, c’est le cas. Tout le monde ne sera pas d’accord, mais une commission indépendante a statué. Il y en a qui disent que c’est trop tard, d’autres que c’est trop tôt. Il y a des moments où il faut savoir prendre ses responsabilités. Les instances sont là pour prendre des décisions, c’est ce qu’a fait la commission. Maintenant attendons de voir ce qui va se passer ». Affaire à suivre, donc. Encore une fois…

Alexis Toledano avec Antoine Arlot