RMC Sport

PSG-MHB : Un choc très lourd

Mikkel Hansen et Didier Dinart

Mikkel Hansen et Didier Dinart - -

C'est dans un contexte particulièrement pesant que se dispute le grand choc du championnat entre le PSG et Montpellier. L'ombre de l'affaire des paris plane forcément sur la rencontre, mais les entraîneurs sont formels : maintenant, place au jeu !

« On a quand même bien l’intention, que ce soit pour Montpellier ou Paris, que le sportif reprenne un petit peu ses droits ! » Philippe Gardent, l’entraîneur parisien, a fait ce qu’il a pu pour reléguer au second plan l’affaire des paris qui secoue le handball hexagonal. Mais devant un parterre de journalistes plus nombreux que jamais et en quête de la moindre indiscrétion lors de la conférence de presse d’avant-match, le défi était perdu d’avance. Le technicien s’est donc prêté au jeu, avouant que cette histoire avait des retombées sur son propre effectif. « Si le MHB a pu être perturbé, je ne vois pas pourquoi les deux miens (ndlr : Samuel Honrubia et Mladen Bojinovic, qui évoluaient à Montpellier la saison passée) ne le seraient pas. C’est forcément une gêne, mais on évite de penser trop à ça et on reste focalisé sur le match. Ils se sont bien concentrés ».

En homme avisé, Gardent a toutefois préféré voir le bon côté des choses : « On a bien compris que le hand a pris un gros coup avec ce genre d’affaire. Ce match est l’occasion rêvée pour revaloriser l’image de notre sport ». On l’aurait presque oublié, tant l’extra-sportif monopolise l’attention, mais il y a un bien un match qui se joue. Et l’affiche a de quoi faire saliver à plus d’un titre.

Karabatic contre Hansen, un match dans le match

PSG-MHB, c’est un affrontement entre les deux plus gros budgets de la division (9,2 M€ pour Paris, 7,4 M€ pour Montpellier), en tête du classement avant cette 3e journée, et comptant dans leurs rangs des joueurs de classe mondiale, comme Nikola Karabatic (MHB, meilleur joueur du monde 2007) et Mikkel Hansen (PSG, meilleur joueur du monde 2011). Du lourd.

Malgré son effectif quatre étoiles, grossi à l’intersaison par des joueurs du calibre de Didier Dinart ou Luc Abalo, et même face à un Montpellier dans la tourmente, Philippe Gardent sait toutefois que la mission sera de taille. « Ce test arrive peut-être un peu trop tôt. Nous avons eu une préparation tardive, avec l’arrivée de beaucoup de joueurs, avec des certitudes et des cultures différentes. Mais c’est très bien pour savoir où nous en sommes, face à une des meilleures équipes d’Europe ». Quel que soit le résultat final, la rencontre sera en tout cas l’occasion de mettre entre parenthèses les sinistres à-côtés. Au moins pendant 60 minutes. Ce qui, avouons-le, ne pourra pas faire de mal…

Alexis Toledano, avec Rodolphe Massé