RMC Sport

Qui pour succéder à Onesta ?

Claude Onesta

Claude Onesta - -

En fin de contrat après les JO de Londres, Claude Onesta ne sait toujours pas s’il poursuivra l’aventure avec les Experts. L’incertitude plane déjà autour de sa succession.

A l’origine, ce n’est qu’une simple boutade de Claude Onesta, jetée en pâture il y a trois semaines à la face des journalistes. « Ne sachant pas où j’en serai en 2012, comment voulez-vous que je sache ce que je ferai en 2017 (année du Mondial masculin qu’organise la France, ndlr) ? Maintenant, imaginez que je sois encore au bord du terrain. Je peux aussi me transformer en consommateur de loges et de salons VIP. Il n’y a aucun souci. » Sauf que derrière l’humour, se cache une info.

En fin de contrat à l’issue des JO de Londres, Claude Onesta ne sait toujours pas si son avenir se conjuguera ensuite avec celui des Experts. Un avenir qui ne dépend finalement que de l’intéressé, pas encore rattrapé par la limite d’âge. Les contrats étant reconduits de façon tacite pour deux ans en handball, seul Onesta pourra dire stop et passer la main en cas de second titre olympique consécutif, après celui de Pékin.

Onesta encore deux ans avant Fernandez ou Dinart ?

Si ce cas de figure devait se présenter, le candidat le plus naturel à sa succession serait Philippe Gardent. Déjà pressenti en 2001 pour reprendre le flambeau de Daniel Costantini, ce dernier a le profil idoine mais est toujours en poste à Chambéry. Même cas de figure pour Patrice Canayer, dont le recrutement à l’époque avait aussi été trop jugé trop onéreux pour les finances de la Fédération. L’entraîneur héraultais est encore aux commandes de Montpellier et son mode de fonctionnement particulier (autonomie par rapport à sa hiérarchie) est difficilement compatible avec l’organisation actuelle des Bleus.

Une dernière piste n’est pas à négliger. La succession de Claude Onesta pourrait se faire de l’intérieur, chez les Experts eux-mêmes. L’actuel capitaine de l’équipe de France, Jérôme Fernandez et le chef de la défense tricolore Didier Dinart, se sont tous deux positionnés. Le premier a avoué être attiré par le poste. Le second veut transmettre son savoir. Mais l’un comme l’autre sont toujours en activité et sans la moindre expérience de coaching. L’hypothèse la plus plausible, aujourd’hui, serait de voir Claude Onesta prolonger de deux ans son bail avec les Bleus, de façon à laisser à ses deux fidèles lieutenants le temps de s’aguerrir et de passer leurs diplômes d’entraîneur, avant de leur passer la main. Les salons VIP attendront encore un peu.