RMC Sport

Annecy 2018 en campagne à Chamonix

Charles Beigbeder président du GIP Annecy 2018

Charles Beigbeder président du GIP Annecy 2018 - -

La candidature française à l’organisation des Jeux Olympiques d’hiver de 2018 a profité de l’étape de Coupe du monde de ski ce week-end pour montrer son savoir-faire.

Alors que les membres du CIO sont attendus à Annecy la semaine prochaine (du 8 au 12 février), la candidature française tenait à frapper un grand coup. Et pour montrer au monde olympique que la ville haute-savoyarde se tenait prête à accueillir les Jeux Olympiques d’hiver de 2018, le comité d’organisation a profité de l’étape de Coupe du monde de ski à Chamonix (descente samedi et super-combiné le lendemain) pour vanter les mérites de son dossier. Donnée perdante derrière les deux favoris Munich (Allemagne) et Pyeongchang (Corée du Sud), la candidature française n’a pas dit son dernier mot. « On n’est peut-être pas le favori, mais on remonte très fort. La visite de la commission est une étape importante. C’est pour montrer qu’on sait faire, qu’on est prêt et que dans sept ans, nous pourrons réaliser quelque chose d’extraordinaire », lançait, ambitieux, Charles Beigbeder.

A l’image du président du GIP Annecy 2018, ils sont nombreux à croire dans les chances françaises. Et ils le font savoir. Une imposante délégation a ainsi fait le court déplacement à Chamonix. Sophie Dion, conseillère aux sports de Nicolas Sarkozy, Bernard Accoyer, président de l'Assemblée nationale et maire d'Annecy-le-Vieux, Charles Beigbeder, président du GIP Annecy 2018, ont ainsi assisté aux épreuves de samedi. Tout comme les champions olympiques Antoine Dénériaz et Jean-Pierre Vidal, ambassadeurs sportifs de la candidature française.

Avec le soutien des Russes de Sotchi 2014

« Il y a de la pression pour les organisateurs et pour le club des Sports de Chamonix qui a tout mis en œuvre pour faire une compétition fantastique, témoigne Antoine Dénériaz. Ils ont préparé la piste de super manière et en ont fait un boulevard. Ils savent que c’est important pour cette candidature. Ce sont des journées à ne pas rater. » Le week-end a été un beau succès. L'organisation de la descente du Kandahar a ainsi attiré entre 15 000 et 20 000 spectateurs. Une preuve du savoir-faire français. « L’organisation est parfaite, continue Beigbeder. C’est la preuve que notre territoire est capable d’organiser des compétitions comme cette descente mythique de Kandahar. Notre dossier est excellent et plus je l’approfondis, plus je m’aperçois que ce territoire est fait pour accueillir les Jeux. »

Dans le cadre des accords de coopération signés en 2004 entre Sotchi et Les Houches, une délégation russe emmenée par Mme le maire-adjoint Irina Romanets est même venue apporter son soutien à la candidature d'Annecy. Dans les mois à venir, des techniciens chamoniards se rendront à leur tour à Krasnaya Polyana, site des épreuves de ski des JO de Sotchi 2014, pour partager leur expertise.

Pierrick Taisne avec Jérôme Sillon à Chamonix