RMC Sport

Coronavirus: le gymnaste Cyril Tommasone prépare les JO malgré le confinement

En dépit de la menace qui pèse sur la tenue des Jeux olympiques de Tokyo cet été à cause de la pandémie de coronavirus, le gymnaste français Cyril Tommasone tente de garder espoir et surtout la condition physique. Pas simple en période de confinement.

L’avenir est flou pour Cyril Tommasone. Vice-champion d’Europe au cheval d’arçons, le gymnaste tricolore comme la plupart des sportifs, navigue à vue. Confiné à son domicile, le Lyonnais qui vise une médaille aux Jeux olympiques de Tokyo (24 juillet - 9 août) ne sait même pas s’il pourra concourir au Japon. La perspective d’un report est de plus en plus plausible au fur et à mesure que la pandémie de coronavirus prend de l’ampleur.

"Ne faudrait-il pas mettre en place des "bulles?""

Certains athlètes à l’image de Kevin Mayer ont un avis tranché sur le sujet. "C’est une question compliquée, nuance le Lyonnais. Il y a eu beaucoup de compétitions annulées. Il ne faudrait pas enlever sa chance à un athlète de participer. Ces compétitions enlèvent aussi des occasions de "concourir". Là aussi, il faut garder ce rythme des compétitions. Au-delà de 15 jours de confinement, ne faudrait-il pas mettre en place des "bulles"?"

Il dit d'ailleurs comprendre la colère de Philippe Lucas sur l'impossibilité de s'entraîner. "C'est compréhensible. Il connaît exactement ce que l'athlète doit faire pour aller chercher une médaille. Cela passe par un travail de tout les jours et les 15 jours qu'on perd là, on ne les rattrapera pas", estime le gymnaste, qui rappelle que d'autres athlètes étrangers s'entraînent.

"Essayer de garder le même quotidien"

Dans la tête de celui qui avait terminé au pied du podium à Rio il y a quatre ans, tant que les Jeux ne sont pas officiellement repoussés ou annulés, il faut se préparer.

"Les Jeux sont dans quatre mois, rappelle-t-il. Il faut être prêt pour cet événement car a priori, il ne serait pas reporté. C’est l’enjeu d’une carrière. Il faut donc garder un minimum la forme pour pouvoir reprendre très vite et être le plus performant très rapidement et être prêt pour les Jeux olympiques." Pas simple dans cette période de confinement : "Pour les entraînements j’essaie de garder le même quotidien, assure Cyril Tommasone qui va récupérer un cheval d'arçon. Je m’entraine le matin, ensuite je vais manger. Je me repose et je refais un entraînement l’après-midi. J’essaie vraiment de garder le rythme que j’avais avant cette coupure." Le prix à payer si le rêve est toujours permis.

ABr avec EJ à Lyon