RMC Sport

Coronavirus: non, il n’y a pas 600 Chinois qui s’entraînent à Paris

John Coates, membre australien du CIO, a lancé mardi que 600 athlètes chinois se préparaient entre eux dans une université à Paris. Une information qui s’avère fausse, plusieurs athlètes ayant même regagné leur pays.

Le monde à l'arrêt, et en premier lieu la France, en raison de l’épidémie de coronavirus, des fake news fleurissent. L’une d’entre elles a concerné les athlètes olympiques chinois. Mardi, John Coates, membre australien du CIO, a lancé une rumeur étonnante sur la Chine. "Les Chinois sont dans plusieurs endroits en Europe et à ce que j’ai entendu, ils se rassemblent dans une université à Paris, où ils seront complètement confinés, 600 d’entre eux, et ils iront directement du confinement à Tokyo (pour les JO 2020)", a-t-il indiqué au Sydney Morning Herald.

>> Le sport face au coronavirus: la situation en direct

Mais la réalité semble toute autre comme RMC Sport a pu le constater. Les athlètes chinois ont ainsi regagné leur pays après l’annulation en cascade des compétitions. Les épéistes, par exemple, ont pu quitter Budapest, où ils s’entraînaient après une épreuve de Coupe du monde. Mis à la porte du centre qu’ils partageaient avec Sud-Coréens et Japonais, ils n’ont pas trouvé de vol avant lundi. Arrivés mardi en Chine, ils sont mis en quarantaine pendant deux semaines. Ce n’est qu’ensuite qu’ils pourront rejoindre leur centre à Pékin.

Au plus fort de l’épidémie en Chine, l’idée de rassembler les athlètes avait été envisagée par les dirigeants chinois, l’intention étant de les faire réunir dans le centre de la France, avant de prendre l’avion pour Tokyo. Mais la visite d’experts chinois, l’amélioration de la situation sur le plan domestique et la propagation du Covid-19 dans l’Hexagone, ont annulé ce plan.

Aucune restriction pour les athlètes chinois

Le gouvernement chinois ne prend aucun risque avec ses ressortissants qui sont de retour au pays. Alors que l’épidémie ralentit en Chine, le pays prend toutes les précautions. Aucun contact et mise en quarantaine dès le passage de la douane. Les athlètes retrouvent leur vie normale après leur passage en quarantaine. Ils peuvent se préparer pour les échéances à venir.

Aucune restriction d’entraînement n’est à déplorer pour eux. Hugues Obry, coach des épéistes de l’Empire du Milieu, revenu en France passer quelques jours, nous a indiqué qu’il est envisagé de déménager les athlètes olympiques hors du centre national, vers Hebei, en périphérie de Pékin. D’autres exemples montrent qu’une activité normale reprend peu à peu en Chine.

Le championnat de basket redémarrera le 15 avril ainsi que vraisemblablement d’autres compétitions nationales. Les athlètes pourront se tester en compétition chez eux et pas à l’international.

MI avec Morgan Maury