RMC Sport

Jeux de Tokyo: les primes pour les médailles augmentées mais imposables

À 100 jours des Jeux olympiques de Tokyo, Jean-Michel Blanquer, ministre de l'Education et des Sports, a annoncé une revalorisation des primes pour les futurs médaillés. Ces récompenses ne seront toutefois plus exonérées d'impôt.

Alors que les Jeux olympiques et paralympiques de Tokyo débuteront dans 100 jours, Jean-Michel Blanquer, ministre de l'Education et des Sports, a annoncé une revalorisation des primes pour les futurs médaillés.

Cas contact Covid, Jean-Michel Blanquer a brièvement annoncé cette revalorisation des primes ce mercredi à l'occasion d'une visioconférence : "Ce sera désormais 65.000 euros pour l'or (au lieu de 50.000 jusqu'en 2018), 25.000 pour l'argent (au lieu de 20.000) et enfin 15.000 pour le bronze (au lieu de 13.000)."

Pour rappel, les athlètes olympiques français avaient rapporté 42 médailles aux Jeux olympiques de Rio en 2016. Ils viseront encore mieux cet été à Tokyo (23 juillet - 8 août).

Des primes soumises à l'imposition

Ces primes seront les mêmes pour les athlètes français qui disputeront les Jeux paralympiques. Les équipes de France olympique et paralympique ne font maintenant plus qu’un, s’est réjouit Denis Masseglia, président du Comité national olympique et sportif français : "C’est un aboutissement. C’était quelque chose que les athlètes voulaient. C’est le signe qu’il y a d’abord une équipe de France, ceux qui vont faire rayonner le pays. C’est une concrétisation d’une unité."

Ces primes seront toutefois soumises, pour la première fois, à l'impôt sur le revenu, comme l'a confirmé Roxanna Maracineanu, ministre déléguée aux Sports: "Nous avions acté devant le parlement que les primes seraient imposables et qu’elles seraient augmentées." Les sommes obtenues net par les futurs médaillés devraient ainsi se retrouver dans les mêmes standards que les primes accordées jusqu'ici sans imposition.

Luca Demange avec AFP