RMC Sport

Jeux olympiques: Guy Drut alerte sur de nouvelles limites budgétaires pour Paris 2024

Invité de BFMTV ce dimanche, Guy Drut est revenu sur sa tribune publiée sur franceinfo dans laquelle il demande aux organisateurs des prochains Jeux olympiques, dont Paris 2024, de revoir leurs plans compte tenu de la crise actuelle. "L'argent doit être dépensé pour l'utile davantage que pour le superflu", estime-t-il.

"Le beau projet que nous avons construit et porté en phase de candidature pour Paris 2024 est aujourd'hui obsolète, dépassé, déconnecté de la réalité. Il n'est plus en phase avec le réel. Si dans son esprit, il doit rester inchangé, il nous faut revoir ses moyens, et nous recentrer sur l'essentiel." Dans une tribune publiée ce dimanche sur franceinfo en pleine épidémie de coronavirus, l'ancien ministre des Sports et champion olympique du 110m haies, Guy Drut, a appelé les organisateurs des futurs Jeux olympiques à revoir leurs plans compte tenu de la crise actuelle.

Une prise de parole remarquée, sur laquelle le membre du Comité international olympique (CIO) est revenu dans l'après-midi au micro de BFMTV. "Ce n'est pas seulement de Paris 2024 dont il s'agit, mais c'est l'organisation des Jeux olympiques tels que nous les avons connus qui est peut-être à repenser dans le contexte d'aujourd'hui, précise Drut. Les conditions d'obtention de Paris 2024 en 2017 à Lima ne sont plus du tout les mêmes qu'aujourd'hui. Cela concerne le CIO et toutes les parties prenantes, dont les élus qui nous accompagnent." Et de résumer: "Il faut simplement réfléchir aux conditions qui sont celles d'aujourd'hui. C'est un appel à la réflexion."

"Se concentrer sur le nécessaire"

Un appel à la réflexion et à l'économie. Pour Drut, il serait déraisonnable désormais d'investir des millions et des millions d'euros pour des choses ne concernant pas le sportif à proprement parler. "Ça ne peut plus être le même projet. Les règles du jeu ont complètement changé, observe l'ex-athlète. On va entamer une deuxième mi-temps avec des règles différentes, ne serait-ce qu'au niveau budgétaire. Chaque euro dépensé doit être justifié. L'argent doit être dépensé pour l'utile davantage que pour le superflu, c'est le sens de ma tribune."

Faut-il envisager de supprimer les événements en dehors des stades à destination du public? Les spectaculaires cérémonies d'ouverture et/ou de clôture? "Le superflu, c'est tout le décorum, reprend Guy Drut, sans entrer dans le détail. Les JO sont un cadeau et c'est le cadeau qui est important, non l'emballage et le ruban. On doit se concentrer sur le nécessaire."

dossier :

Paris 2024

RMC Sport