RMC Sport

JO 2016, athlétisme – Mekhissi : "Kemboi, je ne vais pas dire que c’est mon ami"

Mahiedine Mekhissi

Mahiedine Mekhissi - AFP

Médaillé de bronze du 3000m steeple aux Jeux olympiques de Rio, Mahiedine Mekhissi savoure une victoire « historique ». Et peu lui importe qu’il ait obtenu sa 3e médaille olympique après réclamation au détriment du Kényan Ezekiel Kemboi. « On a appliqué le règlement », rappelle le Français, lui-même sanctionné par le passé.

Mahiedine Mekhissi est à l’hôtel Pullman Paris Tour Eiffel ce mardi avec tous les Français revenus médaillés des Jeux olympiques de Rio. Au Brésil, l’athlète a conquis le bronze sur 3000m steeple, après l’argent de Pékin en 2008 et de Londres en 2012.

A lire aussi >>> JO 2016 : un dernier marathon pour les Bleus

« Un honneur de marquer l’histoire »

« C'est ma 3e médaille, c'est historique pour mon sport. C'est une fierté, un honneur pour moi de marquer l'histoire et d'apporter cette médaille à l'équipe de France », explique-t-il dans le Super Moscato Show sur RMC. Mahiedine Mekhissi est le premier athlète à enchaîner trois podiums olympiques sur cette course d’obstacles : « Pour l'instant, je ne réalise pas. Quand on était aux Jeux, on était coupé du monde, on ne savait pas ce qui se passait à l'extérieur. Quand on est arrivé à l'aéroport, on a vu toute cette ferveur, c'est là qu'on s'est aperçu qu'on a avait marqué les gens ».

A lire aussi >>> JO 2016 : Bosse se marie dans l'avion... et donne des nouvelles de son chat

« Je regrette que les juges n’aient pas fait leur boulot »

Arrivé quatrième de sa course, Mahiedine Mekhissi et la délégation française ont déposé réclamation car le Kényan Ezekiel Kemboi a coupé dans un virage. Le Comité international olympique l’a acceptée et le Tricolore a ainsi récupéré la 3e place. Et tant pis pour ceux qui regrettent cet épilogue sur tapis vert : « Je n’ai pas calculé ça. Il y a des règlements, il faut les respecter. On a appliqué le règlement. Après, ce n'est que du sport ».« Quand on m'a disqualifié en 2014, je n'ai rien dit. J'ai dit : "OK, c'est la règle, pas de problème. J'ai accepté", rappelle le quadruple champion d’Europe, qui ajoute : « Ce que je regrette, c'est que les juges n'aient pas fait leur boulot. C'était à eux de disqualifier Ezekiel Kemboi ».

A lire aussi >>> JO 2016, athlé - Mekhissi : "Moi, on ne m’a jamais fait de cadeau"

« Voilà, c’est un copain »

Avant d’être disqualifié, Ezekiel Kemboi avait déclaré prendre sa retraite. Finalement, le Kényan a décidé de poursuivre sa carrière avec l’intention de prendre sa revanche. « Je pense que c’est bien. C’est la compétition, estime Mekhissi. Je n'ai pas parlé avec lui mais j'ai parlé avec des Kényans. Pour eux, il n'y avait pas de problème. C'est le règlement, c'est le jeu, c'est comme ça ».

A Londres en 2012, Kemboi et Mekhissi avaient célébré ensemble leurs médailles d’or et d’argent. Le Français en dit plus sur sa relation avec son rival kényan : « Dans la course, il n'y a pas d'amis. Quand on se voit, on se dit bonjour, on échange deux-trois mots. Voilà, c'est un copain, mais je ne vais pas dire que c'est mon ami ».

dossier :

Rio 2016