RMC Sport

JO 2016, basket : Epoupa, la Dumerc-bis qui doit faire tomber le Canada

-

- - AFP

Privée de sa star Céline Dumerc (cheville), l’équipe de France de basket peut s’appuyer sur sa deuxième meneuse de jeu, la très prometteuse Olivia Epoupa. La joueuse de 22 ans a accompli un énorme travail lors des cinq premières rencontres et peut encore faire la différence mardi contre le Canada (3-15), en quarts de finale de ces JO 2016.

C’est le jour J pour l’équipe de France de basket. Ce mardi au terme duquel un peu avant minuit (à Rio), elles sauront si elles joueront bien une médaille dans ces JO 2016, quatre ans après l’argent décroché à Londres. Au menu, le Canada qu’elles ont affronté douze fois depuis 2012 et qui les ont battues deux fois ces derniers mois (52-66 en juin à Mondeville, 63-71 en juillet à New York). Et pour arme secrète, la surprenante Olivia Epoupa.

A lire aussi >> les immanquables de ce mardi à Rio

Meilleure passeuse, deuxième marqueuse

Alors qu’on attendait Céline Dumerc comme atout maître (mais blessée à la cheville gauche), sa remplaçante au poste de meneuse de jeu abat un travail phénoménal depuis le début de la compétition. Sur la feuille de stats de la nouvelle joueuse de Villeneuve-d’Ascq, une moyenne de 11 points (deuxième meilleure scoreuse des Bleues), 4,4 passes décisives (meilleure passeuse) et 4,8 rebonds (troisième), malgré son 1,65m.

A lire aussi >> le programme (très complet) des JO 2016

Garnier : « Elle a les clefs et elle assume »

« Elle va vite, elle a de la détente, elle est maligne, elle se faufile et si on ne la contrôle pas au départ, elle prend des rebonds, savoure la sélectionneuse Valérie Garnier. C'est pour ça que je lui demande d'aller y faire un tour de temps en temps (…) Elle a les clefs de la maison et elle assume comme si elle avait toujours fait ça. Elle fait une grosse défense, elle pique des ballons, elle relance. »

Epoupa : « J’essaie de me libérer »

La deuxième plus jeune des douze tricolores (22 ans), mais aussi celle qui compte le plus de temps de jeu (26’50), met en avant sa « détermination » : « Je n’ai pas de secret. J’essaie seulement de donner le maximum. (…) Le forfait de Céline a fait que j’ai changé de rôle. J’étais sa rotation, du jour au lendemain passer première meneuse c’est vrai que ça change un peu. Mais j’ai eu le soutien des joueuses, du staff. Faut juste se libérer, j’essaye de me libérer et de donner le maximum de moi-même sur le terrain. »

A lire aussi >> Dumerc : "Ça les soulage de ne plus m’avoir sur le dos !"

Brillante chez les juniors

Ce qu’elle a toujours fait avec brio. Avant d’intégrer les A, Epoupa a décroché un championnat d’Europe U18 (2012), puis U20 (2014), avec à chaque fois le titre de MVP en bonus. De quoi espérer continuer la série de braquages. Et pourquoi pas dès cette semaine.

A voir aussi >> au coeur des Bleus avant les JO

dossier :

JO de Rio 2016

la rédaction