RMC Sport

JO 2016, football : résultats, déceptions, révélations, éclairage sur le tournoi olympique

-

- - AFP

Alors que le Brésil s’est qualifié pour le dernier carré face à la Colombie (2-0), l’heure du premier bilan tombe entre révélations et déceptions.

Brésil-Honduras et Nigéria-Allemagne, voici pour les demi-finales du tournoi olympique de football masculin. Avant d’atteindre le dernier carré, les sélections ont connu des parcours divers. Impressionnants, surprenants ou décevants, retour sur la compétition.

Les déceptions 

L’Argentine :

Championne olympique en 2004 et 2008, l’Argentine a déçu aux JO, se montrant incapable de prendre le meilleur sur le Honduras (1-1) lors de son dernier match de poule. Avant cela, elle avait été sèchement battue par le Portugal (2-0) et s’était imposée sur la plus petite des marges face à l’Algérie (2-1), insuffisant pour rejoindre les quarts. L’Albiceleste, frileuse défensivement, brouillonne offensivement, a trop compté sur ses individualités, que ce soit Correa ou Espinoza. Le futur Parisien Lo Celso, remplaçant lors du premier match, n’a, à l’image de sa sélection, pas été à la hauteur des espérances placées en lui, se montrant que trop peu influent et décisif.

Le Mexique :

Contrairement à l’Argentine, le Mexique a davantage manqué de réalisme et de réussite. Après un nul convaincant face aux ogres allemands (2-2), le Mexique s’est largement imposé face aux Fidji (5-1). Il jouait sa survie lors du dernier match de poule face à la Corée du Sud. Malgré une domination sans partage, les équipiers d’Oribe Peralta se sont inclinés sur une frappe sublime de Kwon Chang-Hoon en fin de match, un but synonyme de 3e place et d’élimination pour les champions olympiques en titre.

A lire aussi >> JO 2016, football : ça s’arrange pour le Brésil et Neymar

Les révélations

Le Honduras :

C’est un euphémisme que de dire qu’on ne les attendait pas là, et pourtant. Après un premier tour marqué par une victoire face à l’Algérie – avec deux énormes erreurs du portier algérien – le Honduras s’est finalement qualifié aux dépens de l’Argentine. Opposés à la Corée du Sud en quart de finales, les Catrachos ont souffert devant les multiples assauts des médaillés de bronze 2012 (16 tirs pour la Corée du Sud, 6 pour le Honduras). Ils ont dû leur salut à leur portier Luis Lopez, impérial, et aux contre-attaques. Le Honduras retrouvera une sélection qu’il connait bien en demi-finale, le Brésil.

Le Nigéria :

Particulièrement porté vers l’offensive, le Nigéria ne cesse d’impressionner lors des Jeux olympiques de Rio. Médaillés d’argent en 2008, les Super Eagles ont marqué les esprits dès leur entrée dans la compétition, avec une victoire 5 buts à 4 face au Japon. Ils confirmeront face à la Suède (1-0), victoire leur offrant la qualification. En quarts, les Nigérians, tout en maîtrise, ont pris le meilleur sur le Danemark, grâce à des réalisations de leur capitaine Obi Mikel et d’Umar. Ils retrouveront l’Allemagne dans ce qui s’annonce être le choc des demi-finales.

A lire aussi >> JO 2016 : l’improbable galère du Nigeria avec ses avions

Les individualités à suivre

Serge Gnabry :

Né d’un père ivoirien et d’une mère allemande, Serge Gnabry est assurément l’un des meilleurs joueurs de ces Jeux olympiques de Rio 2016. Le virevoltant ailier d’Arsenal de 21 ans – prêté la saison dernière à West Bromwich Albion - a déjà inscrit 6 buts dans la compétition. En quart de finale face au Portugal, il a mis les siens sur la bonne voie en ouvrant le score juste avant la pause. Un tournoi impressonnant, suffisant pour convaincre Arsène Wenger de lui laisser sa chance ?

Luis Lopes Fernandez :

Le gardien de but du Honduras a été l’une des révélations de la compétition. Impressionnant face à la Corée du Sud, le portier de 22 ans a été tout simplement impérial, repoussant toutes les tentatives coréennes. Nul doute que le Honduras comptera une fois de plus sur lui et sur son meneur de jeu Rommel Quito contre le Brésil de Neymar en demi-finale.

Imoh Ezekiel :

Grand artisan de la victoire du Nigéria en quart de finales face au Danemark, l’attaquant de 22 ans sera l’un des hommes à suivre lors de la confrontation face à l’Allemagne. Percutant, puissant et rapide, le joueur d’Al-Arabi, passé par le Standard de Liège et Anderlecht, a servi son capitaine Obi Mikel pour l’ouverture du score. Il sera même tout proche d’y aller de son but quelques instants plus tard. Aux défenseurs de la Mannschaft d’être vigilants.

L’exploit : le quadruplé d’Oghenekaro Etobo 

Vous ne le connaissez peut-être pas, mais cet attaquant de 20 ans a réédité un exploit olympique vieux de 40 ans : inscrire un quadruplé. A l’époque, il était l’œuvre de Bernd Nickel lors d’une victoire de la R.F.A. contre les Etats-Unis. 40 ans plus tard, c’est donc Oghenekaro Etobo, évoluant au CD Feirense qui a marqué les Jeux olympiques de son empreinte. Lors du premier match du Nigéria, l’attaquant de 20 ans a inscrit 4 buts contre le Japon. Pour ses débuts en Premier League nigériane, il avait déjà réalisé un … triplé.

KJ