RMC Sport

JO 2016 : le Brésil "pas invulnérable" à un attentat selon le ministre de la défense

-

- - -

Le Brésil "n'est pas invulnérable" à un attentat, a reconnu lundi le ministre de la Défense Raul Jungmann, à moins de deux semaines de l'ouverture des Jeux Olympiques de Rio (5 au 21 aout). Il s’est toutefois s'empressé d'ajouter qu'aucune cellule ne pourrait "infiltrer" les JO.

« Si vous me demandez si nous sommes invulnérables, non, nous ne le sommes pas. Personne n'est invulnérable » à un attentat, a déclaré Raul Jungmann, ministre de la défense brésilienne lors d'une interview à la télévision. Et de citer le Premier ministre français Manuel Valls, qui, au lendemain de l'attentat du 14 juillet à Nice, avait jugé que la France allait "devoir vivre avec le terrorisme".

A lire ici >> Estanguet : "Une décision forte du CIO"

A lire ici >> le CIO n’exclut pas la Russie des Jeux de Rio mais...

Mais d'après le ministre brésilien, le talon d'Achille du géant sud-américain réside dans les 17.000 km de frontières que le Brésil partage avec dix pays. "Franchir les frontières est une chose, réussir à infiltrer les Jeux en est une autre", a expliqué M. Jungmann. La semaine dernière, la police brésilienne a arrêté douze hommes soupçonnés de planifier des attentats lors des JO qui doivent débuter le 5 août à Rio de Janeiro. Selon les autorités, certains d'entre eux avaient fait allégeance à l'organisation Etat islamique.

Un dispositif de sécurité de 85 000 hommes

De son côté, le ministre brésilien des Affaires étrangères, José Serra, s'est voulu plus rassurant. Depuis Mexico, il s'est dit convaincu qu'"aucun problème ne surviendra" au cours des JO. "Mais nous prions Dieu pour qu'il nous aide, compte tenu du caractère irrationnel du terrorisme" qui touche la planète, a-t-il toutefois ajouté.

Après l'attentat qui a fait 84 morts à Nice le 14 juillet, le Brésil a annoncé le renforcement des mesures destinées à sécuriser les Jeux. Les autorités ont prévu de déployer à partir de l'ouverture des Jeux 85.000 militaires et policiers pour protéger les personnalités, les athlètes, plus de 10.000, et les touristes, dont quelque 500.000 sont attendus.