RMC Sport

JO 2016 - Masseglia : "Une quinzaine absolument fantastique"

Denis Masseglia

Denis Masseglia - AFP

Denis Masseglia, président du Comité national olympique et sportif français, tire un bilan très positif des Jeux olympiques 2016 de Rio au micro de RMC depuis le Club France. Et il se projette déjà sur l’objectif Paris 2024.

Les Jeux olympiques 2016 de Rio de Janeiro se sont achevés dimanche. Après quinze jours intenses, le grand rendez-vous s’est conclu avec une dernière médaille d’or côté français en boxe, grâce à Tony Yoka. Depuis le club France, Denis Masseglia dresse un bilan très positif pour la France.

42 médailles, le record de Pékin battu

Les sportifs et sportives français ont obtenu 10 médailles d’or, 18 d’argent et 14 de bronze à Rio, soit 42 médailles. « Un bon bilan », commente Denis Masseglia, qui se satisfait que le record de Pékin 2008 (41 médailles) soit tombé. « Immense bravo à Tony Yoka qui a conclu de manière extraordinaire une quinzaine qui, sur le plan passionnel et émotionnel, a été absolument fantastique », ajoute le président du Comité national olympique et sportif français.

A lire aussi >> JO 2016, Tony Yoka : "Je voulais marquer l'histoire de mon sport"

Quelques déceptions mais « il vaut mieux positiver »

Tout n’a pas été parfait côté français. En natation et en cyclisme, les Tricolores n’ont pas été à la fête au Brésil. « Il y a des fois où la roue ne tourne pas du bon côté. Il ne faut surtout pas accabler qui que ce soit. Il vaut mieux positiver sur ce qui a marché. Il y en a (des athlètes, ndlr) qui ont été absolument extraordinaires, et ceux aujourd’hui qui ne l'ont pas été étaient extraordinaires à Londres ».

A lire aussi >> JO 2016 - Costantini : "On est un peu passé au travers"

L’athlétisme, une grande réussite

Les Bleus ont obtenu trois médailles d’argent et trois médailles de bronze en athlétisme. La France n’avait pas eu un bilan aussi bon depuis 1948. C’est « une immense satisfaction » pour Denis Masseglia. « L’athlétisme est le sport olympique numéro un. On ne peut pas avoir un bilan éloquent si on n’a pas de médailles en athlétisme. L’athlétisme français avait laissé entrevoir de très beaux espoirs à travers les championnats d’Europe et du monde. Aujourd’hui, il y a une concrétisation avec des performances de grande qualité », déclare-t-il. Et le président du CNOSF salue notamment Kévin Mayer, « le champion le plus complet ». « J’ai beaucoup d’admiration pour les décathloniens », confie-t-il.

A lire aussi >> JO 2016 : la France termine dans le Top 10 du classement des médailles

Paris 2024 en bonne voie ?

Septième nation au classement des médailles (et même cinquième si on compte le nombre de médailles sans se soucier du métal), la France a fait bonne impression à Rio. « On a indiqué que la France est un pays sportif. Et notamment avec le Club France, on a montré qu’on est capable d’accueillir le monde entier. (…) On a fait tout ce que l’on pouvait faire (…) pour montrer que la France pouvait être remarquable sur le plan de l’accueil », insiste Denis Masseglia. Dans un peu plus d’un an, le pays qui accueillera les JO 2024 sera désigné à Lima, au Pérou. Paris est en concurrence avec Rome, Budapest et Los Angeles.

Une image forte

Difficile de choisir une image en particulier parmi toutes celles de ces Jeux splendides pour Denis Masseglia. Mais s’il faut choisir, alors l’invité de RMC Sport se mouille : « Je retiendrais peut-être qu’à la cérémonie d’ouverture, il n’y a jamais eu autant d’athlètes français qui ont défilé derrière Teddy. C’était formidable, magnifique. C’est peut-être ça qui a tout lancé ».

La réussite du Club France

« Beaucoup de gens sont venus. On a eu une fréquentation moyenne de 8 000 personnes par jour. C’est quand même un succès énorme. Je suis très heureux du fait que tous les athlètes soient ici le soir », déclare Denis Masseglia, satisfait aussi que les dépenses aient été maîtrisées. « Pour Tokyo en 2020, je formule le vœu que ce ne soit pas le comité olympique qui l’organise mais le comité de Paris 2024. Ça voudra dire qu’on aura gagné ! », conclut-il.

A lire aussi >> JO 2016 : les dix médailles d'or françaises

dossier :

Rio 2016