RMC Sport

JO 2016 - Porte-drapeau : les sportifs penchent pour Riner

A l’occasion du J-100 avant les Jeux Olympiques de Rio, de nombreux sportifs étaient présents au Palais de Chaillot pour marquer le lancement de cette dernière ligne droite. L’occasion d’évoquer l’identité du futur porte-drapeau, avec un favori : Teddy Riner.

Cette année, ce sont eux qui choisiront leur porte-drapeau. Chaque fédération dispose ainsi de deux sportifs qui éliront celui ou celle qui mènera la délégation française lors la cérémonie d’ouverture, le 5 août à Rio. Même si le résultat des votes ne sera connu que le 24 juillet lors du podium du Tour de France, certains ont déjà dégagé une short-list de favoris. Les handballeurs Omeyer et Karabatic, le perchiste Lavillenie et le basketteur Tony Parker (en cas de qualification) sont parmi les cités. Mais c’est bien Teddy Riner qui se dégage.

« J’ai envie de vivre ce moment mais ce n’est pas une histoire individuelle, lâche l’intéressé. Derrière, il y a l’équipe, emmener une délégation. Ça va être un moment inoubliable. C’est la fête du sport. Je pense qu’il faut vivre ce moment au moins une fois. » Et quand on le questionne sur la malédiction de ceux qui ont eu cette charge (le dernier médaillé porte-drapeau est David Douillet, en or à Sydney en 2000), le champion olympique de Londres reprend dans un sourire : « J’ai déjà vu des porte-drapeaux devenir champions olympiques. » Comme une promesse.

Tony Yoka (boxe, champion du monde amateur en +91kg) : « Je n’ai pas envie de lui porter la poisse… »

« Je verrais bien Teddy. Il incarne tout une génération. Je pense qu’aujourd’hui, en France, il y a toute une génération de vainqueurs en France. Ils ont la dalle, ils ont à cœur d’aller chercher ce titre. Je ne dis pas une médaille, mais je parle de titre. Après, il y a une petite malédiction (sourire). Je n’ai pas envie de lui porter la poisse. En tout cas, il inspire. »

Grégory Baugé (cyclisme sur piste triple médaillé d’argent olympique) : « Il représente la force pure, la victoire »

« Pourquoi pas Teddy Riner ? Il est déjà champion olympique. Ça représente quelque chose. Pour moi, il représente la force pure, la victoire. On a besoin d’être derrière un porte-drapeau qui peut nous emmener au plus haut. Il est toujours sur la plus haute marche du podium. Ça peut inspirer pas mal de sportifs à se surpasser pour aller chercher des médailles. »

Jérôme Fernandez (handball, double champion olympique en 2008 et 2012) : « Lavillenie et Riner ont marqué leur discipline »

« C’est compliqué. Il faut trouver un compromis entre une personne médiatique mais aussi respectée par ses pairs. Sur le dernier cycle olympique, Renaud Lavillenie ou Teddy Riner ont marqué leur discipline. Ils feraient de bons porte-drapeaux. »

Samir Aït Saïd (gymnastique, qualifié pour les Jeux de Rio) : « Un grand champion avec des valeurs humaines »

« Teddy Riner ! C’est le sportif exemplaire. Un grand champion avec des valeurs humaines. Je vais faire attention à ce que je dis. Je le connais, il va me mettre sur la nuque (rires). Alors je vais le supporter : allez Teddy ! »

P.T.