RMC Sport

JO 2016 : Thomas Bach entendu dans l’affaire du trafic de billets ?

Thomas Bach

Thomas Bach - AFP

Le président du Comité international olympique Thomas Bach, déjà mis en difficulté dans le dossier du dopage russe, doit faire face à une nouvelle crise, rattrapé par l'affaire de revente illégale de billets pour les JO 2016, dans laquelle la police brésilienne souhaite l'entendre "comme témoin".

Sale temps pour Thomas Bach, le président du CIO. Mis en cause dans le dossier du dopage d’Etat en Russie, l'Allemand, en poste depuis trois ans et qui a renoncé à assister à la cérémonie d'ouverture des Jeux paralympiques cette semaine à Rio, n'a reçu "aucune demande" des autorités brésiliennes pour être entendu comme témoin dans l'affaire de revente illégale de billets pour les JO 2016, a répliqué vendredi le CIO. "Nous voulons entendre Thomas Bach comme témoin, car il a été cité dans des e-mails, et nous voulons tirer au clair certains doutes", a pourtant déclaré ce jeudi Ronaldo Oliveira, un chef de la police civile de Rio.

A voir >> JO - Le président du CIO en visite au Club France

"Ni le CIO ni son président n’ont été contactés"

"Ni le CIO ni son président n'ont été contactés par les autorités brésiliennes concernant une demande d'information", a pour sa part observé l'organisation. Mais cette convocation tombe mal pour le patron du CIO, qui avait terminé soulagé des Jeux de Rio pourtant mal engagés, avec en filigrane l'exclusion de nombreux sportifs russes sur fond de dopage d'Etat et les inquiétudes quant à l'organisation des épreuves, dans un pays secoué par une profonde crise économique et politique.

A lire aussi >> JO 2016 : Tout comprendre à la polémique sur le dopage à Sotchi

Pas de déclaration publique pour Bach

Le successeur de Jacques Rogge, élu en septembre 2013, est rattrapé par le scandale qui avait éclaté le 17 août avec l'arrestation de l'un des membres les plus éminents du CIO, l'Irlandais Patrick Hickey, soupçonné d'appartenir à un réseau de vente illégale de billets pour les JO-2016. Thomas Bach n'a pour le moment pas prévu de s'exprimer. Après avoir assisté mercredi aux obsèques de l'ancien président allemand, Walter Scheel, le patron du CIO doit se rendre durant le week-end en Croatie pour les 25 ans du Comité national olympique, selon une porte-parole du CIO.

A lire aussi >> JO 2016 - Bach : "Protéger les athlètes propres"

dossier :

Rio 2016

La rédaction avec AFP