RMC Sport

JO 2018. Justine Braisaz craque: "J'ai peur sur le pas de tir, je n'y arrive pas"

Pour ses premiers JO, Justine Braisaz connaît un apprentissage très compliqué. Vingtième de la mass start ce samedi après avoir échoué deux jours plus tôt à la 55e place de l'individuel, elle confie à RMC être "fatiguée" et vivre "une saison éprouvante". Inquiétant avant les relais.

Touchante et sans langue de bois. Vingtième de la mass start samedi, Justine Braisaz s'est présentée au bord des larmes après sa course au micro de RMC. "Je ne comptais pas du tout vivre les JO de cette façon, même si ça fait un peu plus d'un mois que je me suis un peu perdue au tir. Je me pose toutes sortes de questions, notamment au niveau du pas de tir. Le fait de ramasser sur les dents, c'est épuisant. Je suis fatiguée", a confié la Savoyarde de 21 ans, qui enchaîne les déceptions depuis le début des JO avec une 10e place sur le sprint, une 34e lors de la poursuite et une 55e sur l'individuel.

"Je sais qu'il y a des bonnes choses, mais mes tirs sont hésitants. Je n'arrive pas à trouver du relâchement. J'ai peur sur le pas de tir, a-t-elle poursuivi. Je suis absente, je n'arrive pas à avoir les ressources. Je n'y arrive pas. C'est comme si vous étiez à 800m d'altitude et qu'on vous demandait de réfléchir. Je ne sais pas si le parallèle est bon, mais c'est difficile. Je n'arrive pas à être 100% présente. C'est une saison éprouvante pour moi. Je suis désolée, je voulais faire beaucoup mieux lors des ces JO, pour l'équipe et pour les gens avec qui je travaille."

"J'ai besoin de rebondir"

"C'est une période creuse pour moi, qui a commencé bien avant les JO. J'ai besoin de rebondir", a souligné Braisaz, qui a terminé sur la mass start à 2 minutes et 26 secondes de la Slovaque Anastasiya Kuzmina, nouvelle championne olympique. Du côté des autres Françaises, Marie Dorin-Habert a signé une belle performance en prenant la 9e place, alors qu'Anaïs Bescond et Anaïs Chevalier ont respectivement terminé 19e et 29e. Pour Braisaz, victorieuse de la mass start du Grand-Bornand en décembre dernier, l'apprentissage des JO se révèle particulièrement difficile.

Au vu de ses résultats, il n'est pas certain qu'elle soit retenue pour le relais mixte de mardi, alors qu'elle était arrivée en Corée du Sud pleine d'ambition et d'enthousiasme. Une situation inquiétante, avec également le relais femmes pour finir jeudi prochain.

A lire aussi >> JO 2018: "Pas de maquillage", Ledecka garde son casque en conf' de presse !

RR avec PT à Pyeongchang