RMC Sport

JO 2021: Biles, Duplantis, le 100m, le basket… les dix temps forts attendus à Tokyo

Les Jeux Olympiques 2021 de Tokyo (23 juillet-8 août) débutent cette semaine, et les premiers temps forts ne manqueront pas dès les premiers jours de compétition.

Samedi 7 août (à partir de 4h30, heure français) - Une Team USA amoindrie parmi les favoris (basket)

Malgré une préparation chaotique, plombée par le Covid-19, c'est une "Team USA" revancharde, après le cuisant échec du Mondial 2019, qui retrouvera les Bleus dimanche en ouverture du tournoi olympique. Malgré des états de forme très divers et l’absence notable de plusieurs joueurs majeurs pendant la compétition, la formation américaine se présente avec un arsenal conséquent et des amres offensives (Durant, Lillard...) capable de faire sauter n’importe quelle défense.

Néanmoins, la concurrence sera très dense dans le tournoi, entre des Américains revanchards, les champions du monde espagnols et les vice-champions du monde argentins. Les États-Unis démarreront leur tournoi olympique par un choc contre la France, ce dimanche (14 heures), avant d'enchaîner contre l'Iran le 28 juillet, et la République tchèque le 31. Les Espagnols, eux, défieront le Japon, pays hôte, en ouverture, lundi prochain, avant d'affronter l'Argentine le 29 juillet et la Slovénie le 1er août.Le tournoi de basket-ball se dispute à la Saitama Super Arena, une salle couverte située dans le district de Chuo-ku à Saitama.

>> JO 2021: les infos en direct

Samedi 7 août (13h30, heure française) - Le Brésil de Daniel Alves entend conserver son titre (football)

Avec des matches dès le 21 juillet, le football est l’un des deux seuls sports, avec le softball, à débuter avant la cérémonie d'ouverture des Jeux olympiques de Tokyo, prévue le 23 juillet. Le tournoi masculin réunit 16 équipes et le tournoi féminin 12 équipes. Les deux compétitions débutent par une phase de poules, avec quatre poules de quatre équipes chez les hommes et trois poules de quatre équipes chez les femmes.

Les huit meilleures équipes à l'issue de cette première phase disputent un tableau éliminatoire final, des quarts de finale jusqu'à la finale pour la médaille d'or. Les matchs se disputent dans sept stades de six villes japonaises, Tokyo, Saitama, Yokohama, Kashima, Sendai et Sapporo. La finale dames se jouera au Stade olympique de Tokyo et celle des hommes au Stade international de Yokohama.

Le Brésil défiera l’Allemagne pour des retrouvailles au sommet, cinq ans après la victoire de la sélection auriverde contre la Nationalmannschäft en finale des Jeux de Rio. Le Brésilien Daniel Alves a fait le déplacement, au même titre que Richarlison. Les espoirs du Japon reposeront sur les épaules du prodige Takefusa Kubo.

Dimanche 1er août (à partir de 2h10, heure française) - Bolt se cherche un successeur (100m H)

Il flottera un parfum inédit sur la piste d’athlétisme du stade national de Tokyo dimanche 1er août, au moment de la finale du 100m masculin. En l’absence de l’ancien roi du sprint Usain Bolt, les sprinteurs jamaïcains, emmenés par Yohan Blake, voudront se montrer à la hauteur de la légende face à Trayvon Bromell, favori annoncé et détenteur de la meilleure performance mondiale de l’année en 9’’77. Malgré une dernière performance décevante, Bromell reste à 26 ans le favori à la succession de la légende jamaïcaine Usain Bolt sur la ligne droite dans moins de deux semaines au Japon.

Vendredi 30 juillet (à partir de 4h, heure française) - Riner pour entrer dans la légende

Au pays du judo, Teddy Riner ne veut pas rater son rendez-vous avec l’histoire. Le judoka français, deux couronnes olympiques et dix titres mondiaux à son palmarès, visera un rarissime troisième sacre olympique. Une performance que seul le Japonais Tadahiro Nomura (1996, 2000, 2004) est parvenu à réaliser en -60 kg.

Parmi ses principaux rivaux en +100 kg, il y aura le Japonais Hisayoshi Harasawa, sa victime en finale en 2016 à Rio, qui, comme tous ses compatriotes, à l'image de la star Shohei Ono, de Uta Abe ou de son frère Hifumi, est très attendu pour ces Jeux disputés à domicile, malgré l'absence de public.

Samedi 24 juillet (à partir de 4h, heure française) - Pogacar aura-t-il assez de fraîcheur ? (Cyclisme)

La course en ligne des JO présente le profil d’une étape de montagne digne d’un grand tour, qui pourrait convenir au Slovène Tadej Pogacar, vainqueur de la Grande Boucle récemment. Le prodige aura-t-il suffisamment récupéré des trois semaines intenses de compétition qu’il vient de vivre ? Là est toute la question, alors que ses rivaux pour la gagne ont pour certains choisi de quitter prématurément les routes du Tour afin de préparer ces JO.

Outre Primoz Roglic, qui s’est reposé, on peut citer, parmi les favoris, le Belge Wout Van Aert, les Colombiens Nairo Quintana et Rigoberto Uran, sans oublier l’éternel Alejandro Valverde qui disputera à 41 ans ses cinquièmes JO. Alaphilippe et Bardet absents, l'équipe de France aura tout de même belle allure pour la course sur route des Jeux olympiques de Tokyo, avec les grimpeurs Gaudu et Martin, pour tenter de décrocher une médaille au pied du Mont Fuji.

Du mardi 27 juillet au mardi 3 août - Simone Biles, le récital attendu (Gymnastique)

24 ans seulement, et déjà plus grand-chose à prouver. Simone Biles domine tellement la gymnastique qu’elle est déjà donnée grande gagnante des JO de Tokyo, cinq ans après avoir ébloui les Jeux de Rio de sa classe et de son talent, récoltant au passage quatre titres olympiques et une cinquième breloque en bronze. Pour sa deuxième participation aux Jeux, Simone Biles peut tutoyer le record détenu par la Soviétique Larissa Latynina - victorieuse à Tokyo en 1964 - de 9 titres olympiques.

Dimanche 1er août (à partir de 4h) - Djokovic rêve du premier “Golden Slam” de l’histoire

Il ne pense qu’à ça. Obsédé par sa quête de devenir le plus grand joueur de l’histoire du tennis, alors qu’il règne sans partage sur le circuit ATP depuis plusieurs années désormais, le n°1 mondial Novak Djokovic est lancé vers la réalisation du Golden Slam. Pour cela, il doit remporter la même année les quatre tournois du Grand Chelem et l’or olympique. Vainqueur de l'Open d’Australie, de Roland-Garros et de Wimbledon, le Serbe n’a "plus qu’à" remporter les Jo de Tokyo et l’US Open. Aucun homme n'a jamais réussi cet exploit. Seule l'Allemande Steffi Graf y est parvenue chez les femmes, en 1988. Djokovic aura face à lui un tableau dégagé en l’absence de Roger Federer, Rafael Nadal, Dominic Thiem ou encore Nick Kyrgios.

Mardi 3 août (à partir de 2h) - Duplantis pour asseoir son écrasante domination (saut à la perche)

Devant Sam Kendricks et Renaud Lavillenie, Armand Duplantis se présente comme le favori du concours de saut à la perche, lui qui a franch à quatre reprises la barre symbolique des 6m cette année. Détenteur du record du monde (6,19m), le champion d'Europe et vice-champion du monde en titre fait figure d'immense favori. Duplantis a étendu sa domination actuelle au meeting de Stockholm, passant facilement chacune de ses barres à 5,82, 5,92 puis 6,02m à chaque fois au premier essai.

Jeudi 29 juillet (à partir de 3h30) - Dressel vise la consécration sur le 100m (natation)

Treize fois sacré champion du monde depuis 2017, avec sept titres mondiaux l'année l'été de son explosion, puis six en 2019, Caeleb Dressel, nouvelle bombe américaine du sprint, est promis à la consécration olympique aux Jeux de Tokyo. Sur la course reine, le 100 m nage libre, mais pas seulement. le sprinter floridien a rapporté deux médailles d'or en relais à Rio. Cette année, il vise un plus gros pactole, sur trois courses individuelles dont il est double champion du monde en titre - 100 m, 100 m papillon et 50 m - et trois relais (4x100 m, 4x100 m 4 nages et 4x100 m 4 nages mixte).

Les sports qui font leur apparition: surf, skateboard, escalade, basket 3x3.

Les Jeux de Tokyo marquent les grands débuts olympiques de plusieurs disciplines: le Skateboard, l’escalade, le surf, le basket 3x3 et le karaté, tandis que le baseball et son pendant féminin, le softball font leur retour après une dernière apparition en 2008. Le CIO a d’ores et déjà annoncé que le skateboard, l’escalade et le surf seront de nouveau au programme des JO en 2024 à Paris.

QM avec AFP