RMC Sport

JO 2021 (cyclisme sur piste): la France arrache le bronze en vitesse par équipes

Les jeunes pistards français Florian Grengbo, Sébastien Vigier et Rayan Helal ont décroché une belle et pas forcément attendue médaille de bronze ce mardi aux Jeux olympiques 2021 de Tokyo, dans l'épreuve de vitesse par équipes.

Alors oui, la vitesse par équipes est une tradition du cyclisme sur piste tricolore, et depuis le titre olympique de Florian Rousseau, Arnaud Tournant et Laurent Gané à Sydney en 2000, la France a toujours terminé sur le podium des Jeux. Mais cette année, on pouvait légitimement craindre que la série ne prenne fin. Ce n'a pas été le cas.

Grâce à un superbe parcours ce mardi, le trio bleu composé de Florian Grengbo, Sébastien Vigier et Rayan Helal a décroché une très jolie médaille de bronze à Tokyo, terminant derrière les Pays-Bas et la Grande-Bretagne, mais surtout devant l'Australie.

>>> Les JO 2021 en direct

Grengbo a répondu présent pour sa première

Quatrième temps des qualifications, et quatrième chrono des séries aussi après avoir battu le record national face à la Nouvelle-Zélande (42.294), la France a obtenu avec brio son ticket pour la course pour le bronze, face aux cadors australiens. Grengbo, Vigier et Helal ont alors tout donné (42.331), et ont profité semble-t-il d'une défaillance adverse, puisque le troisième coureur australien Matthew Glaetzer a vite perdu la roue de son relayeur, et n'a jamais réussi à rattraper le retard pris (44.013).

Heureux comme tout, les trois coureurs bleus apportent au cyclisme français sa toute première médaille aux JO 2021, après les cuisants échecs en VTT et en BMX. Surtout, Florian Grengbo (20 ans), Sébastien Vigier (24 ans) et Rayan Helal (22 ans) montrent qu'il faudra compter sur eux dans les années à venir, et probablement à Paris en 2024.

Le premier cité n'avait jamais participé à une compétition majeure avant ces Jeux. Il y a quelques mois encore, il n'imaginait même pas s'envoler pour le Japon, mais le report des JO d'un an, combiné à la retraite du lanceur emblématique Grégory Baugé, a ouvert la porte. Et malgré le manque d'expérience et d'automatismes, il a parfaitement saisi sa chance.

C.C.