RMC Sport

JO 2021: Riner s'est sérieusement blessé au genou en février

Teddy Riner a subi une blessure importante au genou il y a cinq mois, alors qu’il préparait les Jeux olympiques 2021 de Tokyo. Le judoka français, qui n’a pas souhaité ébruiter l’affaire, a dû observer une longue période loin des tatamis. Une blessure révélée dans le documentaire qui lui est consacré sur France Télévisions, et dont Paris-Match a eu accès.

Un secret particulièrement bien gardé. Dans un documentaire pour France Télévisions diffusé jeudi et dont des extraits ont été révélés ce mercredi par Paris Match, on apprend que la préparation de Teddy Riner pour les Jeux olympiques 2021 a été sérieusement perturbée. Le colosse de 32 ans a été victime d’une importante blessure au genou il y a cinq mois. En février dernier. Lors d’un stage au Maroc, le double champion olympique a mal chuté à l’entraînement, après une série de randoris. De quoi entraîner une déchirure de son ligament extérieur. Avec trois semaines de repos total et deux mois sans judo dans la foulée.

"À ce moment-là, je pensais que je m'étais fait les (ligaments) croisés..., a-t-il aussi confié à l'AFP au terme de la présentation de ce documentaire. Je pensais que j'allais prendre sept mois et que c'était foutu. Ça va tellement vite, je me dis putain, ça c'est grave, j'ai mal, j'ai mal, j'ai mal. (...) Je me tiens le genou. Mais (...) je me force à marcher dessus, je remonte sur le tapis et après j'arrête."

"Je fais un premier examen et on me dit ce n'est rien, c'est un petit kyste. Je me dis ça va. Et quand je rentre en France, je repasse des examens et on me dit, non. Et là, le truc que je demande, c'est combien de temps ?, explique le décuple champion du monde. On commence à me dire deux, trois mois. Je dis non, ce n'est pas possible. Je compte sur une chose : toute ma carrière, à chaque fois que j'ai eu des blessures, quand on m'annonce quatre semaines, en général en deux semaines je suis guéri."

Pas vraiment l’idéal toutefois pour monter en puissance avant le grand rendez-vous du Japon. "J’ai porté une attèle, suivi la rééducation à la lettre. Il était hors de question que je renonce aux Jeux", explique, dans le documentaire, Riner, qui reconnaît en avoir voulu à ses entraîneurs, Franck Chambilly et Laurent Cajella, car il se sentait "fatigué" le jour de sa blessure. Une blessure que la star de la délégation française n’a pas voulu ébruiter. Le temps de se rétablir pleinement. Hors de son entourage proche, personne n’était au courant.

Un troisième sacre olympique en ligne de mire

Reste à savoir si cette tuile peut affecter son rendement à Tokyo. Le boss des poids lourds (+100kg) a débarqué au pays du judo pour s’offrir un troisième sacre olympique, après Londres en 2012 et Rio en 2016. Il sera sur le tatami du Nippon Budokan le vendredi 30 juillet. Pour marquer la légende. Quitte à serrer un peu les dents...

https://twitter.com/AlexJaquin Alexandre Jaquin Journaliste RMC Sport