RMC Sport

JO 2024 – Estanguet: "Une fantastique campagne de promotion de la France"

Invité de Bourdin Direct sur RMC en cette journée spéciale « Je rêve des Jeux », Tony Estanguet a détaillé les différents aspects du dossier parisien dans la course à l’organisation des JO 2024. Pour le vice-président de la candidature parisienne, cela donne un énorme coup de projecteur sur la France et sur Paris.

Tony Estanguet, pourquoi la ville de Paris a-t-elle déposé sa candidature à l’organisation des Jeux Olympiques 2024 ?

Une candidature coûte un peu d’argent mais c’est aussi une fantastique campagne de promotion de la France, de Paris. On l’a vu quand on a annoncé la candidature, tout de suite des millions de tweets Paris 2024 ont été diffusés dans le monde. C’est aussi pour ça qu’aujourd’hui nous avons des partenaires intéressés pour porter ce dossier, car c’est un formidable moyen d’être visible.

Quelles sont les chances de Paris face à ses quatre concurrents ?

Il y a quatre villes européennes (Budapest, Paris, Rome et Hambourg) et une américaine (Los Angeles), donc ça peut vouloir dire que ça risque d’être l’Europe. Ça devrait être au tour de l’Europe dans la mesure où les JO 2016 seront organisés à Rio de Janeiro, que 2020 sera organisé en Asie, donc logiquement ça devrait revenir en Europe en 2024.

Le budget prévisionnel de cette candidature est de 6,2 milliards d’euros. Existent-ils des risques qu’il soit dépassé ?

On a été raisonnables cette fois-ci, on a fait les choses sérieusement. Ce qu’il est important de rappeler, c’est que les JO sont cofinancés par le CIO, qui va investir 1,7 milliard de dollars, la billetterie (plus d’un milliard lors des JO de Londres) et par les sponsors. Ces trois milliards que coûte l’organisation des JO, systématiquement sont autofinancés. Il n’y a pas d’argent public dans l’organisation. Là où il y a de l’argent public, ce sont sur les infrastructures, sur comment on améliore les transports par exemple.

Bourget-Dugny, Pleyel-L'Ile-Saint-Denis et Pantin-Est Ensemble sont les trois sites en lice pour accueillir le village olympique. Mais Le Bourget semble être le grand favori…

Le Bourget est un site intéressant, il est proche du Stade de France, mais ce n’est pas le seul. On a identifié six critères et on va évaluer, comme le CIO le fera début 2017, le site. Et comptez sur moi pour que cette fois-ci le mouvement sportif soit en première ligne. Ce sont les sportifs qui ont annoncé la candidature, nous sommes majoritaires dans la gouvernance de cette candidature et ce seront les sportifs qui décideront. Mais nous avons malgré tout un vrai soutien des politiques et c’est important. Aujourd’hui, quel que soit les partis, ils sont derrière la candidature.

dossier :

Paris 2024