RMC Sport

JO 2024: pas encore d’inquiétude mais de la "vigilance” avec l’arrêt des chantiers

Jean-François Martins, adjoint chargé des sports à la mairie de Paris, est venu sur l’antenne de RMC ce dimanche pour évoquer l’épineuse question des JO de Paris, dont tous les chantiers sont à l’arrêt. Le confinement imposé par la crise sanitaire aura-t-il un impact irréversible sur le déroulement des travaux? Il n’est pas encore temps de s’inquiéter, mais presque.

Les Jeux olympiques de Paris ne sont pas encore menacés, mais il vaudrait mieux pour tout le monde que le confinement ne s’étire pas au-delà de la période estivale, au risque de compromettre un certain nombre de chantiers. "Aujourd’hui, on peut se permettre quelques semaines, mais nous ne pourrions pas nous permettre quelques mois. C’est un point de vigilance", a prévenu sur RMC Jean-François Martins, adjoint chargé des sports à la mairie de Paris. La pression est énorme sur des chantiers déjà très tendus. 

C’est une course contre la montre qui a débuté à quatre ans des Jeux olympiques. La Société du Grand Paris a mis en pause les travaux qui, pour certains, venaient tout juste de commencer. C’est le cas du Grand Paris Express, à l’arrêt depuis le 17 mars. Le futur centre aquatique olympique de Saint-Denis n’est, quant à lui, pas prêt de voir le jour. Tout reste à construire. La société chargée des travaux doit être choisie après le deuxième tour des municipales, qui n’a pas encore eu lieu. 

Paris 2024, "un point de perspective enthousiasmant"

"Nous sommes dans une situation étrange où les collectivités locales, que ce soit la ville ou la métropole du Grand Paris qui, elle, doit construire la piscine, sont un peu en suspens. Or, pour avancer un certain nombre d’opérations, on a besoin de passer des actes, des délibérations, que les conseils municipaux ou métropolitains se réunissent. Là, de ce point de vue, le gouvernement a pris les dispositions pour que, malgré le report sine die des élections municipales, on puisse continuer à prendre des décisions. Cette inquiétude-là est levée." La question du climat économique post-confinement pose aussi un certain nombre de questions.

Paris 2024 atteindra-t-il le cap du milliard d’euros attendus venant de la part des sponsors de la compétition? "Avant la crise du Coronavirus, j’aurais dit oui. Objectivement, les entreprises sont intéressées, assure Jean-François Martins. Paris 2024 est un beau projet, fédérateur, enthousiasmant, qui va durer plusieurs années. On va voir ce que la crise que nous traversons va avoir comme impact sur les moyens des grands entreprises françaises et européennes pour investir. Il va y avoir deux tensions: l'une économique, et l’autre plus positive, avec la recherche de projets enthousiasmants après plusieurs mois de gravité et de lourdeur de l’actualité. Paris 2024 peut être un point de perspective enthousiasmant en sortie de crise."

dossier :

Paris 2024

QM