RMC Sport

JO de Pékin 2022: inquiétude après de nouveaux confinements en Chine

À une centaine de jours du début des Jeux olympiques d'hiver (4 au 20 février 2022), les autorités chinoises ont imposé de nouveaux confinements dans le nord du pays, et demandé aux Pékinois de limiter leurs déplacements en raison d'un rebond des cas de Covid-19.

L'inquiétude règne en Chine après un rebond des cas de Covid-19 dans le pays, et ce alors que Pékin doit accueillir les Jeux olympiques d'hiver dans une centaine de jours (4 au 20 février 2022). 39 nouveaux cas ont été recensés ce lundi et plus d'une centaine sur la semaine écoulée, la plupart de ces contaminations étant liées aux déplacements d'un groupe de touristes.

À Pékin et Wuhan, deux marathons reportés sine die

Les autorités chinoises, qui pratiquent une politique de "tolérance zéro" à l'égard du virus, ont réagi promptement, imposant des restrictions et organisant des campagnes de dépistage de masse dans les régions affectées.

Dans la capitale, un marathon auquel devaient participer quelque 30 000 coureurs le 31 octobre a été reporté sine die "de manière à prévenir le risque de transmission épidémique", selon les organisateurs. Le marathon de Wuhan, qui devait compter 26 000 participants dimanche dernier dans la ville où le nouveau coronavirus avait été identifié pour la première fois fin 2019, avait été lui aussi annulé au dernier moment pour les mêmes raisons.

Inquiétudes sur la gestion du flux touristique

Un responsable municipal de Pékin a demandé aux habitants d'éviter les voyages "non nécessaires" hors de la ville ainsi que les rassemblements à grande échelle pour le moment. Toute personne arrivant à Pékin en provenance d'une région où des cas de Covid-19 sont recensés doit présenter un test négatif, ont indiqué les autorités.

Les nouveaux cas de Covid-19 ont été détectés dans onze provinces, situées pour la plupart dans le nord du pays. À Ejin, une ville de Mongolie intérieure dans le nord du pays, environ 35 000 personnes se sont vu imposer un confinement de deux semaines à partir de lundi. Dans certaines villes du nord, dont Lanzhou, la capitale de la province du Gansu, les services de bus et de taxis ont été suspendus et des sites touristiques ont été fermés aux visiteurs.

Dimanche, les autorités avaient déjà annoncé la suspension des voyages touristiques organisés dans cinq zones où des cas de Covid-19 ont été signalés, dont Pékin.

AFP