RMC Sport

JO de Tokyo: la doyenne de l'humanité ne portera pas la flamme olympique

Kane Tanaka, une Japonaise de 118 ans qui devait porter la flamme olympique la semaine prochaine, a finalement renoncé à son projet compte tenu de l'évolution négative de la pandémie dans le pays.

La belle histoire n'aura pas lieu. La personne la plus âgée du monde, une femme japonaise de 118 ans, ne participera finalement pas au relais de la flamme olympique des Jeux olympiques de Tokyo en raison d'une hausse des cas de Covid-19 dans le pays, a annoncé sa famille ce vendredi.

Kane Tanaka, qui habite à Fukuoka dans le sud du Japon, est née le 2 janvier 1903, la même année que l'écrivain britannique George Orwell ou l'acteur Fernandel. L'année aussi où les frères Wright effectuaient le premier vol motorisé et Marie Curie devenait la première femme à remporter un Prix Nobel.

La centenaire avait prévu de porter la torche sur son fauteuil roulant lors du passage du relais dans sa ville mardi. Mais dans un communiqué obtenu par l'AFP, sa famille a finalement annoncé qu'elle ne participerait pas à la manifestation car "la propagation du coronavirus n'a pas été contenue".

Etat d'urgence prolongé dans quatre département japonais, dont Tokyo

A moins de 80 jours des JO de Tokyo, le gouvernement japonais a d'ailleurs prolongé l'état d'urgence dans quatre départements, dont celui de Tokyo, et a également imposé des restrictions dans la région de Fukuoka. Cette mesure, en vigueur jusqu'au 31 mai, est moins sévère que les stricts confinements instaurés ailleurs dans le monde, mais limite l'activité de certains commerces physiques.

"La maison de retraite où réside Kane a interdit les visites pour éviter la diffusion de microbes et a jusqu'ici réussi à assurer la sécurité de ses résidents", a déclaré la famille de la doyenne de l'humanité. "Compte tenu de la situation actuelle, c'est très, très dommage, mais nous avons décidé que Kane Tanaka ne participerait pas au relais de la flamme", ont ajouté ses proches. La famille a déclaré qu'elle attendait avec impatience cette opportunité "précieuse et rare" et aurait voulu que la participation de Tanaka soit une inspiration pour le public.  

Depuis le début de la pandémie, le nombre de cas de Covid-19 au Japon reste limité par rapport à d'autres régions du monde, avec quelque 10.500 décès depuis début 2020 pour 125 millions d'habitants. Mais la vaccination ne progresse que très lentement et certaines régions ont connu des flambées de nouvelles infections. Le gouvernement japonais et les organisateurs des Jeux olympiques s'évertuent à assurer que les JO, prévus du 23 juillet au 8 août, se dérouleront en toute sécurité, malgré des sondages montrant l'opposition d'une large majorité de la population.

C.C. avec AFP