RMC Sport

JO de Tokyo: Maracineanu "continue à avancer" et responsabilise les sportifs

Invitée de RMC Mobilisation Générale ce mercredi, la ministre des Sports Roxana Maracineanu a rappelé aux sportifs qu'ils devaient respecter les mesures de confinement malgré la perspective des Jeux olympiques de Tokyo.

Le sport français doit "continuer à avancer", tout en respectant les mesures de confinement. Roxana Maracineanu s'est montrée ferme sur la nécessité pour les athlètes de participer à l'effort national pour endiguer la pandémie de coronavirus, bien que de nombreux sportifs soient inquiets pour leur préparation des Jeux olympiques de Tokyo 2020 qui demeurent maintenus (24 juillet - 9 août).

"Tant que le CIO et le Japon n'ont pas pris de décision clair, on continue à avancer. (...) Que les JO se tiennent ou soient décalés, ça ne change rien au fait qu'on a des sportifs professionnels que nous incitons à être exemplaires, pour que le reste de la population se discipline et qu'on sorte au plus vite de la crise", a déclaré la ministre des Sports mercredi dans l'émission RMC Mobilisation Générale.

Une réflexion en cas de confinement prolongé

"Pour nos sportifs, dont le corps est l'outil de travail et qui sont leurs propres patrons pour certains d'entre eux, avec des enjeux économiques importants, on réfléchit à quelque chose au-delà des 15 jours de confinement", a-t-elle promis, comme elle l'avait déjà fait la veille auprès de RMC Sport.

Quant aux athlètes n'ayant pas encore obtenu leur billet pour la quinzaine olympique, la ministre s'est voulue rassurante: "On est dans la perspective donnée mardi par le CIO de faciliter les modalités de sélection pour nos équipes pour pallier à ces sentiments de démotivation, d'inquiétude et d'incertitude qui habitent nos athlètes et nos entraîneurs parce que les TQO (tournois de qualification olympique, ndlr) ou les compétitions des championnats de France ont été reportés ou annulés. On est donc sur des modalités de sélection qui tiennent compte plutôt des rankings ou des compétitions passées, avec la certitude que les championnats de France ne se tiendront pas même s'ils ont été décalés".

Julien Absalon