RMC Sport

JO: le CIO n’imposera pas la vaccination aux athlètes, promet Thomas Bach

Le président du CIO a remis la responsabilité de rendre la vaccination obligatoire pour les athlètes participant aux Jeux Olympiques de Tokyo l'été prochain entre les mains des gouvernements.

Le président du Comité international olympique, Thomas Bach, a réaffirmé vendredi que la vaccination contre le coronavirus ne sera pas obligatoire pour les athlètes participant aux Jeux Olympiques de Tokyo, suite aux inquiétudes suscitées par la lenteur du déploiement du vaccin au Japon, plombé par une pénurie de doses. Le pays hôte des Jeux olympiques ayant connu des retards dans l'obtention des doses de vaccin, il est possible que certains athlètes japonais ne soient pas vaccinés à temps pour le début des Jeux, le 23 juillet.

La réponse du CIO aux menaces de boycott

Thomas Bach, s'exprimant lors d'une conférence de presse à l'issue d'une session du CIO, a déclaré que l'instance avait "précisé dès le départ" qu'elle n'imposerait pas d'obligation de vaccination et qu'elle suivrait les directives gouvernementales en la matière. "Les athlètes et les comités olympiques nationaux doivent suivre leurs réglementations nationales en matière de vaccination. Il s'agit d'une responsabilité gouvernementale claire et, en cela, nous n'interviendrons pas", a déclaré Bach dans des propos rapportés par l’agence de presse Kyodo News.

"Nous travaillerons avec les CNO pour que le plus grand nombre possible de participants soient vaccinés, mais toujours dans le respect des directives nationales pertinentes." Interrogé sur les préoccupations relatives aux droits de l'homme en Chine, soulevées par des militants et certains autres pays avant les jeux de 2022, Thomas Bach a déclaré que le CIO "prenait cela très au sérieux". Concernant un éventuel boycott, le patron du CIO a estimé que cela n'a "jamais apporté quoi que ce soit", mais qu'il appartenait surtout aux gouvernements d'assumer leurs responsabilités.

QM