RMC Sport

JO: le CIO va acheter des vaccins à la Chine avant les Jeux de Tokyo

Toujours aussi optimiste quant à la tenue des JO de Tokyo cet été, le président du CIO Thomas Bach a indiqué que l'instance va acheter des vaccins à la Chine.

Le Comité international olympique va acheter à la Chine des vaccins pour faciliter l'organisation des Jeux de Tokyo cet été et des JO d'hiver de Pékin en 2022, a annoncé jeudi le président du CIO Thomas Bach. Les autorités olympiques chinoises ont offert à l'instance de "mettre à disposition des doses additionnelles de vaccins", en quantité non précisée, "pour les participants" à ces deux éditions des Jeux, a expliqué M. Bach. Le CIO, qui refuse de rendre la vaccination obligatoire pour les Jeux au vu de la disponibilité très inégale des doses, va "payer" pour ces injections, qui concerneront "non seulement les équipes olympiques, mais également paralympiques", selon M. Bach. Aucun calendrier n'a été fourni, ni aucun détail sur l'attribution de ces vaccins, qui pourra se faire "via des partenaires internationaux, ou directement".

Toujours optimiste pour la tenue des Jeux cet été

Au deuxième jour de la 137e session des Jeux, Thomas Bach s'est une nouvelle fois montré optimiste sur la tenue des Jeux de Tokyo, déjà reportés d'un an et prévus du 23 juillet au 8 août, malgré la crise sanitaire. Selon le patron du CIO, "un nombre significatif d'équipes olympiques ont déjà été vaccinées, conformément à leurs directives nationales", alors que l'éventuelle priorité donnée à la vaccination de sportifs en pleine santé reste un sujet délicat pour le monde olympique. L'instance s'est d'ailleurs engagée, "pour chaque dose additionnelle" attribuée aux délégations olympiques, à "en acheter deux autres à destination de la population du même pays", d'après Thomas Bach.

Par ailleurs, "un autre nombre significatif" de délégations "ont reçu un engagement de leurs gouvernements", laissant espérer une couverture vaccinale importante parmi les 11.000 sportifs attendus cet été au Japon. Thomas Bach insiste depuis plusieurs mois sur le nombre de compétitions internationales organisées depuis l'été dernier sans avoir entraîné de vague de contaminations, avant même que les vaccins n'apportent une protection supplémentaire. Une large majorité de la population japonaise reste néanmoins hostile à l'accueil des Jeux cet été, alors que la propagation de variants plus contagieux du Covid-19 interdit pour l'heure tout relâchement des précautions sanitaires.

AFP