RMC Sport

JO: le PDG du géant japonais Rakuten craint une "mission suicide"

Hiroshi Mikitani, PDG du géant japonais Rakuten, a estimé vendredi dans un entretien pour CNN que l'organisation des Jeux Olympiques de Tokyo est une "mission suicide". Le dirigeant de l'entreprise nippone critique aussi la gestion du gouvernement face à l'épidémie et appelle à l'annulation de l'événement sportif.

La tenue des Jeux olympiques de Tokyo cet été serait une "mission suicide" alors que la pandémie de coronavirus continue de faire rage dans le monde, a estimé le patron du géant japonais du commerce en ligne Rakuten.

"Il est dangereux d'accueillir le grand événement international du monde entier", a déclaré le PDG Hiroshi Mikitani dans une interview accordée à CNN. "Le risque est donc trop grand et... Je suis contre la tenue des Jeux olympiques de Tokyo cette année", a déclaré Mikitani, décrivant les Jeux comme "une mission suicide".

Vendredi, le Japon a prolongé l'état d'urgence lié au coronavirus alors que le pays lutte contre une quatrième vague d'infections virales, qui met son système de santé sous pression. Les professionnels de santé ont déjà mis en garde à plusieurs reprises contre les pénuries médicales et l'épuisement des équipes.

Pour Mikitani, il est encore "possible" d'annuler les JO

A un peu plus de dix semaines de l'ouverture des Jeux, prévue le 23 juillet, l'opinion publique reste divisée, la plupart des Japonais étant favorables à un nouveau report ou à une annulation. Vendredi, une pétition visant à annuler les JO de Tokyo qui a recueilli plus de 351.000 signatures a été remise au gouverneur de la ville.

Hiroshi Mikitani, qui a critiqué la façon dont le gouvernement a géré l'épidémie et l'organisation des Jeux cette année, a estimé qu'il n'était pas trop tard pour annuler l'événement: "Tout est possible". Mais les organisateurs affirment qu'ils peuvent organiser les JO en toute sécurité grâce aux mesures de lutte contre le virus et font valoir une série de récents événements tests réussis, dont certains avec des athlètes étrangers.

Le Premier ministre Yoshihide Suga a également déclaré aux journalistes vendredi: "Il est possible d'organiser des Jeux sûrs et sécurisés. Nous voulons poursuivre fermement les préparatifs".

GL avec l'AFP