RMC Sport

Sir Bradley en quête de gloire éternelle

-

- - -

Dans l’Histoire du cyclisme, Bradley Wiggins restera le premier coureur Anglais à avoir gagné le Tour de France en 2012. Mais après une grosse incursion sur route, Wiggo a décidé de revenir à ses premières amours pour tenter de décrocher un dernier titre en poursuite sur piste.

Quand on naît à Gand, célèbre dans le cyclisme pour son vélodrome et ses Six Jours, le chemin est en quelque sorte balisé. La trajectoire de Bradley Wiggins pour devenir le premier Britannique à remporter le Tour de France ne fut cependant pas une belle ligne droite. S’il a connu un très court passage en Belgique au début de sa vie, « Wiggo » reste un sujet de sa Majesté. Avec tout ce que cela comporte.

Passé dans des équipes françaises à ses débuts (La Française des jeux 2002-2003, Crédit agricole 2004-2005, Cofidis 2006-2007), Bradley Wiggins se différencie à l’époque davantage par ses rouflaquettes (symbole de son appartenance au mouvement Mod, ce mouvement hédoniste des jeunes urbains prolétaires à Londres dans les années 1960) que par ses performances sur route. Atypique d’autant plus que Wiggins « avait un esprit fêtard assez développé » à l’époque, comme l’a un jour souligné Gérard Guillaume, le médecin de l’équipe FDJ.

Appelez-le « Sir Bradley »

Puis Wiggins a changé de vie et mûri, après avoir fait le tour de la piste qui lui a offert ses premières heures de gloire avec deux titres olympiques en poursuite individuelle (2004, 2008) et un par équipes. « Wiggo le dégligo » s’est mis en tête avec sa formation Sky de gagner le Tour de France, via une importante transformation physique (onze kilos en moins).

Sa 23e place en 2010, un an après avoir terminé au pied du podium, fut une humiliation. Un déclic aussi, puisqu’en 2012, le Tour de France devient propriété de la couronne britannique avec un doublé Wiggins-Froome. Un mois après, le Britannique remporte la médaille d’or olympique sur le contre-la-montre chez lui, à Londres. Du travail de pro(s).

Dans la roue de Chris Hoy

« Il a un mental phénoménal, souligne l’ancien pro David Millar. Lorsqu’il a un objectif, il met tout le professionnalisme nécessaire pour l’atteindre. » Pour son dernier galop sur l’anneau de Rio, nul doute que le sujet de sa Majesté préparera son coup avec la même minutie et abnégation. Car seul l’or et le titre suprême n’ont de valeur à ses yeux.

Bradley Wiggins

Age : 36 ans

Taille : 1,90m

Poids : 79 kg

Sur le même sujet

Palmarès :

  • Champion olympique de la poursuite individuelle (2004 et 2008) et par équipes (2008)
  • Champion olympique du contre-la-montre (2012)
  • Champion du monde du contre-la-montre (2014)
  • Champion du monde de la poursuite individuelle (2003, 2007 et 2008) et par équipes (2007, 2008)
  • Vainqueur du Tour de France 2012